dimanche 20 juin 2021
A VOIR

|

Deux ans ferme pour avoir tiré une flèche dans la tête de son neveu

Publié le

Le tribunal correctionnel a examiné ce mercredi une affaire peu ordinaire : celle d’un homme qui, lors d’une violente dispute avec son neveu, lui a planté une flèche de fusil harpon dans le crâne. La victime a miraculeusement échappé au drame mais conserve aujourd’hui des séquelles. Son agresseur lui a demandé pardon.

Publié le 12/05/2021 à 15:56 - Mise à jour le 12/05/2021 à 16:09
Lecture 2 minutes

Le tribunal correctionnel a examiné ce mercredi une affaire peu ordinaire : celle d’un homme qui, lors d’une violente dispute avec son neveu, lui a planté une flèche de fusil harpon dans le crâne. La victime a miraculeusement échappé au drame mais conserve aujourd’hui des séquelles. Son agresseur lui a demandé pardon.

L’affaire aurait pu se terminer aux assises plutôt que devant le tribunal correctionnel. Pendant un temps, le pronostic vital de la victime a été engagé.

Les faits remontent au 31 juillet 2019, à Mahina. Les chiens de l’oncle s’en prennent à ceux de son neveu qui réside sur un terrain avoisinant. Le ton monte rapidement entre les deux hommes. Le plus âgé finit par sortir de sa maison en brandissant un fusil harpon armé, et décoche une flèche dans la tête de son neveu.

Sous l’effet de l’adrénaline, celui-ci parvient à arracher le projectile de son crâne et à frapper à deux reprises son oncle avant de perdre connaissance. Transporté en urgence à l’hôpital, il y subit une lourde intervention chirurgicale.

« J’ai presque envie de dire que c’est un miracle qu’il soit présent aujourd’hui pour se présenter devant la juridiction dans le cadre de cette affaire où il est victime. […] Il peut chaleureusement remercier les médecins et les services de secours qui l’ont pris en charge ce jour-là pour la qualité des soins reçus », déclare Me Loris Peytavit, avocat de la victime.

A la barre, l’oncle a expliqué qu’il avait eu peur de son neveu plus imposant que lui. La flèche était partie sans qu’il le veuille. « Au fond de mon cœur je regrette. Tout cela c’est ma faute », a-t-il dit en s’adressant à sa victime qu’il n’a pas revu depuis les faits. Un pardon accepté par son neveu qui conservera pourtant des séquelles.

« Pour des blessures au niveau neurologique, c’est-à-dire une flèche qui est rentrée dans le lobe gauche, au-dessus de son oreille gauche, effectivement il y a des séquelles de type perte de mémoire, perte d’équilibre, difficultés, maux de tête, souvent perte de force aussi. Je crois qu’il ne peut plus travailler au jour d’aujourd’hui et, mon client est encore jeune et ses blessures risquent d’évoluer dans le temps. J’espère, dans le bon sens, mais tout ça va nécessiter un suivi important », a déclaré Me Loris Peytavit.

Pour son geste fou, l’oncle a été condamné à 5 ans de prison dont deux années fermes. Le tribunal a également ordonné une expertise médicale pour déterminer les dommages et intérêts qu’il devra verser à son neveu.  

infos coronavirus