mercredi 28 juillet 2021
A VOIR

|

Détournements au FDA : Teina Maraeura et Emile Vernaudon à la barre

Publié le

Le maire de Rangiroa et représentant Tapura, Teina Maraeura, et l’ancien Tavana de Mahina, Emile Vernaudon, comparaissent ce lundi devant le tribunal correctionnel. Les deux hommes sont accusés de divers détournements effectués lorsqu’ils étaient présidents du conseil d’administration du Fonds de développement des archipels. Un poste qu’ils ont occupé tour à tour au milieu des années 2000. Les deux anciens élus contestent les faits.

Publié le 12/04/2021 à 16:00 - Mise à jour le 13/04/2021 à 15:18
Lecture 2 minutes

Le maire de Rangiroa et représentant Tapura, Teina Maraeura, et l’ancien Tavana de Mahina, Emile Vernaudon, comparaissent ce lundi devant le tribunal correctionnel. Les deux hommes sont accusés de divers détournements effectués lorsqu’ils étaient présidents du conseil d’administration du Fonds de développement des archipels. Un poste qu’ils ont occupé tour à tour au milieu des années 2000. Les deux anciens élus contestent les faits.

Teina Maraeura et Emile Vernaudon font leur retour, mais sur les devants de la scène judiciaire, pour des faits qui remontent à une quinzaine d’années. À l’époque, le maire de Rangiroa était président du conseil d’administration du FDA, un établissement public.

L’intéressé aurait profité de son poste à des fins personnelles et politiques. Il est ainsi suspecté, tout comme l’ex-directeur général Mara Aitamai, d’avoir acheté sur les deniers du FDA 1000 tee-shirts et 50 chemises à l’effigie du parti politique qu’il venait de créer.

Plus grave encore : les deux hommes sont aussi accusés d’avoir saucissonné des marchés de constructions de fare MTR. Et ce, afin de rester en-dessous du seuil qui les auraient contraints à organiser des appels d’offres publics. Or, tous ces contrats ont finalement été octroyés aux sociétés détenues par un seul homme : Coco Taputuarai, décédé en début d’année.

Cependant, Teina Maraeura assure être étranger à ces montages. “Il n’était pas du tout membre de la fameuse commission de passation des marchés, qui avait été créée au sein du fond de développement des archipels”, affirme Me Vaitiare Algan, son avocate. “Et c’était à la suite d’une décision collégiale prise par les membres de cette commission que les commandes publiques étaient passées”.

Quant à l’ex-homme fort de Mahina, Emile Vernaudon, c’est l’utilisation d’un véhicule du FDA qui lui vaut de comparaitre. Lui aussi un temps président du Conseil d’administration de l’établissement, il n’aurait jamais rendu le 4×4 de fonction qui lui avait été attribué. Un véhicule finalement retrouvé endommagé dans un hangar de la Papenoo. 

Je n’ai jamais rien reçu d’officiel du haut-commissaire ou du président de l’époque. Je n’avais pas l’intention de garder cette voiture“, a-t-il déclaré à l’audience.

Le procureur de la République a considéré que les infractions étaient constituées. Il a demandé une peine de 18 mois de prison ferme contre Teina Maraeura, 5 millions de Fcfp d’amende et 5 années d’inéligibilité. Pour ce qui est d’Emile Vernaudon, 6 mois de prison avec sursis et 5 millions de Fcfp d’amende ont été requis. Le procureur a également requis 18 mois de prison ferme et 5 millions d’amende à l’encontre de Mara Aitamai.

Le tribunal correctionnel rendra son jugement mercredi matin.

infos coronavirus