vendredi 15 janvier 2021
A VOIR

|

Culture de cannabis : Guy Laliberté mis en examen, mais libre

Publié le

Le milliardaire Guy Laliberté a pu quitter libre le Palais de justice cet après-midi après avoir été présenté à un juge d’instruction. Le fondateur du célèbre Cirque du Soleil a été mis en examen pour détention de cannabis et a été placé sous contrôle judiciaire. Une expérience qu il a trouvé "pas très accueillante".

Publié le 13/11/2019 à 11:47 - Mise à jour le 14/11/2019 à 15:24
Lecture 2 minutes

Le milliardaire Guy Laliberté a pu quitter libre le Palais de justice cet après-midi après avoir été présenté à un juge d’instruction. Le fondateur du célèbre Cirque du Soleil a été mis en examen pour détention de cannabis et a été placé sous contrôle judiciaire. Une expérience qu il a trouvé "pas très accueillante".

Guy Laliberté a été présenté devant le juge d’instruction ce mercredi à 11 h 30 après avoir passé toute la journée de mardi et la nuit en garde à vue, pour culture de cannabis sur son atoll de Nukutepipi. Soit une vingtaine de plants de cannabis qui poussaient dans un conteneur aménagé, fermé par digicode.

Guy Laliberté à la sortie du bureau du juge d’instruction Laurent Mayer, qui l’a mis en examen. (Crédit photo : Mike Leyral)

Le milliardaire a finalement été mis en examen avec un contrôle judiciaire qui ne lui interdit cependant pas de se rendre au Canada et de quitter la Polynésie. Il lui impose uniquement de se présenter aux convocations du juge et de ne pas entrer en contact avec un membre de son équipe également mis en cause dans ce dossier.

Guy Laliberté a estimé que cette affaire était « ridicule ». Il a précisé qu’il avait été traité de manière très professionnelle par la gendarmerie.

Il est défendu localement par Me Piriou. Selon sa société, Lune Rouge, il n’y a pas eu de trafic, mais seulement de la consommation personnelle, pour raisons médicales.

Guy Laliberté au tribunal de Papeete. (Crédit photo : Mike Leyral)

« Me faire traiter comme ça d’un point de vue judiciaire, ça fait un peu drôle » a regretté Guy Laliberté après sa mise en examen. Ce qui pourrait avoir une incidence sur ses investissements en Polynésie : « Faut prendre le temps, un petit verre de vin, et penser à tout ça, parce que c’est quand même pas très accueillant, c’est pas très sympathique de se faire accuser d’être trafiquant » a-t-il déclaré avant de quitter le tribunal.

Selon sa société, Lune Rouge, le fondateur du Cirque du Soleil a déjà investi 12 milliards de Fcfp sur l’atoll de Nukutepipi.

À l’issue de l’enquête, le milliardaire pourrait être amené à comparaître devant le tribunal correctionnel.

infos coronavirus