lundi 17 mai 2021
A VOIR

|

Ben Benacek de nouveau inquiété par la justice

Publié le

Ben Benacek, bien connu au fenua pour être l’auteur du premier braquage à main armé de Polynésie, a été interpellé le 6 janvier en soirée à Arue alors qu’il dérobait de l’alcool au domicile d’une femme âgée. Il a été présenté mardi au tribunal. Libre mais sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec la victime, il sera jugé le 20 février.

Publié le 08/01/2020 à 13:09 - Mise à jour le 28/01/2020 à 10:39
Lecture 2 minutes

Ben Benacek, bien connu au fenua pour être l’auteur du premier braquage à main armé de Polynésie, a été interpellé le 6 janvier en soirée à Arue alors qu’il dérobait de l’alcool au domicile d’une femme âgée. Il a été présenté mardi au tribunal. Libre mais sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec la victime, il sera jugé le 20 février.

Lundi soir, Ben Benacek a été interpellé à Arue par la police municipale et la gendarmerie. Une vieille dame l’avait surpris en train de boire une de ses bouteilles de champagne. Il avait au préalable bu trois bouteilles de Hinano. En plus de l’alcool qu’il venait de consommer, il avait pris de l’ice et des médicaments. Selon ses propos, cela faisait 5 jours qu’il n’avait pas dormi.

Un très long passé judiciaire

Son interpellation nécessite plusieurs agents de la DSP. Durant sa garde à vue, très agité, il se serait cassé lui-même une dent en se donnant un coup de genoux. Un médecin psychiatre a dû intervenir pour lui administrer des calmants, mais a refusé de le prendre en charge à l’hôpital psychiatrique. Ben Benacek est bien connu à Taaone pour y avoir agressé du personnel, détruit du matériel et pour s’en être évadé. À 40 ans, il compte déjà 16 condamnations à son casier judiciaire.

La première date de 1997. Il avait été condamné pour des actes de cruauté sur trois animaux. Dans les années 2000, il s’était fait connaître pour avoir été l’auteur du premier braquage à main armé de Polynésie. C’était à l’agence de la banque de Polynésie de Papara, il était armé d’un fusil à pompe. Pour ces faits, il avait été condamné à 10 ans de réclusion criminelle. Sa détention a été émaillée d’actes de violence et de tentatives d’évasion. En août 2015, il a été transféré en métropole pour purger le reste de sa peine. Deux mois auparavant il a tenté, avec trois codétenus, de s’évader de Nuutania.

Libre mais sous contrôle judiciaire.

Après avoir été déféré devant un procureur mardi soir, Ben Benacek a été présenté au juge des libertés et de la détention. Il a été remis en liberté mais sous contrôle judiciaire. Il a notamment interdiction d’entrer en contact avec la propriétaire de la maison qu’il avait visité. Il devait subir aujourd’hui une expertise psychiatrique. Il sera jugé en comparution immédiate avec délai différé. L’audience se tiendra le 20 février.

infos coronavirus