Assises : l’homme accusé de violences sur sa grand-mère condamné mais libre

Publié le

En 2017, il avait asséné de violentes gifles à sa grand-mère de 84 ans à qui il reprochait d’avoir nourri ses chiots avec de la pizza. L'homme de 29 ans qui comparaissait cette semaine devant la Cour d'assises a été condamné à 5 ans de prison dont 4 avec sursis sans mandat de dépôt.

Publié le 07/09/2023 à 8:52 - Mise à jour le 07/09/2023 à 10:06

En 2017, il avait asséné de violentes gifles à sa grand-mère de 84 ans à qui il reprochait d’avoir nourri ses chiots avec de la pizza. L'homme de 29 ans qui comparaissait cette semaine devant la Cour d'assises a été condamné à 5 ans de prison dont 4 avec sursis sans mandat de dépôt.

Il comparaissait cette semaine devant la Cour d’Assises pour « violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner », l’auteur de violences sur sa grand-mère a été condamné à 5 années de prison dont 4 avec sursis, sans mandat de dépôt. L’homme de 29 ans reste libre.

Les faits s’étaient déroulés à Pirae, le 30 septembre 2017. L’accusé, 23 ans à l’époque, s’en était pris à sa grand-mère car, la veille, elle avait nourri ses chiots avec des morceaux de pizza. Un geste semble-t-il anodin mais qui avait mis le jeune homme dans une colère noire.

Après les cris et les injures, il lui avait assené de violentes gifles, « entre 2 et 5 », selon ses dires et ceux de sa mère, présente au moment de l’altercation.

Présentant plusieurs hématomes, l’octogénaire avait été prise en charge par les secours le lendemain de l’agression pour être hospitalisée au CHPF de Taaone. Elle était décédée 8 mois plus tard.

Malgré ce laps de temps important, les experts avaient conclu à un lien de causalité entre les coups reçus et sa mort, bien qu’aucune autopsie n’ait été pratiquée sur sa dépouille, comme l’a relevé l’avocate du mis en cause.

Le chef de poursuite requalifié en : « violence ayant entraîné une infirmité permanente ».

Dernières news