dimanche 27 septembre 2020
A VOIR

|

Assises : le père incestueux écope de 15 ans de prison

Publié le

Le dernier procès de la cour d’assises s’est achevé ce mardi matin. Le père de famille qui y était jugé pour de multiples viols commis sur l’une de ses filles a été condamné, en appel, à 15 années de réclusion criminelle. Soit deux ans de plus que la peine prononcée en première instance. Un soulagement pour la victime que l’homme traitait de menteuse.

Publié le 15/09/2020 à 15:09 - Mise à jour le 15/09/2020 à 15:10
Lecture < 1 min.

Le dernier procès de la cour d’assises s’est achevé ce mardi matin. Le père de famille qui y était jugé pour de multiples viols commis sur l’une de ses filles a été condamné, en appel, à 15 années de réclusion criminelle. Soit deux ans de plus que la peine prononcée en première instance. Un soulagement pour la victime que l’homme traitait de menteuse.

Une heure à peine. C’est le temps qu’il aura fallu aux jurés pour délibérer. Et prononcer une peine de 15 ans de prison contre le père de famille. Un homme qui n’a jamais voulu reconnaitre, durant l’enquête, comme lors des deux procès, qu’il s’en était pris à sa fille.

Et les seules fois où l’accusé s’est adressé à sa victime, c’était pour la traiter de menteuse. « C’est évidemment regrettable pour elle parce qu’on a le sentiment que dans ce discours, il n’y a pas la place pour l’ombre d’un regret, pour l’ombre d’une compassion vis-à-vis de sa fille », déplore l’avocate de la victime, Me Myriam Toudji.

L’avocate générale a dépeint un « monstre froid », « sans affect », un « père dépravé » qui avait fait de sa fille sa « poupée sexuelle ». Et qui par son déni a « cassé » encore un peu plus sa victime. Une jeune femme de 21 ans, restée digne tout au long du procès. Pour elle ce verdict marque aussi la fin d’un long chemin de croix judiciaire : « La plainte déposée l’a été il y a plus de 5 ans désormais, presque 6 et c’est une épreuve qui est longue, qui est douloureuse, et c’est en effet l’épilogue, pas de tout, de ce parcours judiciaire. Après, comme je l’ai dit, il va rester à cette toute jeune femme, le poids de ce qu’elle a subi. Elle va devoir, sa vie durant, continuer à vivre avec ce passé qui est le sien. »

En défense, l’avocat du père de famille a soulevé le fait qu’aucune preuve matérielle ne permettait d’établir scientifiquement que les viols avaient été commis. Dans ce dossier c’était donc parole contre parole. Et c’est celle de la victime, touchante de sincérité, qui a convaincu les jurés. 

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Mahina à la recherche de nouveaux points de captage...

Rencontre cet après-midi entre le maire et les deux sociétés qui ont remporté l’appel d’offres pour construire une galerie drainante au fond de la vallée de la Tuauru à Mahina.

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée...

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV