mercredi 18 mai 2022
A VOIR

|

Affaire Boiron : Thierry Barbion passe un accord financier avec trois victimes présumées

Publié le

L’information, dévoilée par nos confrères de La Dépêche de Tahiti, a fait le buzz sur les réseaux sociaux en Polynésie : un accord aurait été passé entre les avocats de Thierry Barbion et l’avocat des trois victimes présumées de l’homme d’affaires. Chacune aurait touché 1 million de francs. En contrepartie, elles ne devront engager aucune procédure après la décision de la cour d’appel, et renoncer à des intérêts civils.

Publié le 06/01/2020 à 17:54 - Mise à jour le 07/01/2020 à 16:32
Lecture 2 minutes

L’information, dévoilée par nos confrères de La Dépêche de Tahiti, a fait le buzz sur les réseaux sociaux en Polynésie : un accord aurait été passé entre les avocats de Thierry Barbion et l’avocat des trois victimes présumées de l’homme d’affaires. Chacune aurait touché 1 million de francs. En contrepartie, elles ne devront engager aucune procédure après la décision de la cour d’appel, et renoncer à des intérêts civils.

“C’est la médiatisation qui a causé énormément de tort à M. Thierry Barbion, assène son avocate Me Eftimie-Spitz. Par décence à l’égard de ce qu’ont vécu ces jeunes filles, pas avec M. Thierry Barbion, mais avec le reste des personnes qu’elles ont fréquenté : Madame Boiron, je passe les détails, M. Lozano… Elles ont eu des vies très difficiles en réalité, mais certainement pas à cause de M. Thierry Barbion.”

Pour les avocats de Thierry Barbion, la cour d’appel devrait rendre une décision favorable à leur client. En première instance, il avait été condamné à 4 ans de prison ferme. Mais dans les jours qui ont suivi, il a été remis en liberté suite à l’appel du jugement qui suspend la peine. Dans le même temps, l’avocat de trois des victimes présumées a demandé à passer un accord avec les avocats de Thierry Barbion. Moyennant la somme de 1 million de francs pour chacune des jeunes filles, elles ne s’opposeraient pas à la décision de la cour d’appel et elles ne demanderaient aucun dommage et intérêt au civil.

“Nous demandons la relaxe de M. Thierry Barbion parce qu’il n’a commis aucune faute pénale, poursuit son avocate. Maintenant, sur le plan civil, peut-être que ces jeunes filles, à force de faire un procès qui durerait encore quelques années, ce que nous voulons absolument éviter, elles avaient peut-être une chance de voir reconnaître une petite faute civile. Qu’en sais-je ? Mais nous ne voulions pas prendre le risque d’une médiatisation à outrance. Cette affaire prendra fin le jour du délibéré. Et je pense que la fin sera heureuse pour M. Thierry Barbion parce que juridiquement, je ne comprends pas cet acharnement.”

Les trois jeunes filles en question n’ont jamais porté plainte contre Thierry Barbion. L’une d’elles a confirmé avoir eu des relations sexuelles avec lui, mais non tarifées. Le procès en appel se tiendra les 23 et 24 janvier prochains.

infos coronavirus