dimanche 19 septembre 2021
A VOIR

|

A 71 ans, il est jugé pour meurtre

Publié le

La première session de la cour d’assises se poursuit au palais de justice. Depuis ce lundi matin, un homme de 71 ans comparaît devant les jurés. Il est accusé de meurtre. Le septuagénaire aurait porté plusieurs coups d’un long couteau à la victime, en décembre 2015 sur l’atoll de Marokau, aux Tuamotu.

Publié le 17/02/2020 à 16:01 - Mise à jour le 17/02/2020 à 16:08
Lecture < 1 min.

La première session de la cour d’assises se poursuit au palais de justice. Depuis ce lundi matin, un homme de 71 ans comparaît devant les jurés. Il est accusé de meurtre. Le septuagénaire aurait porté plusieurs coups d’un long couteau à la victime, en décembre 2015 sur l’atoll de Marokau, aux Tuamotu.

A quelques jours de Noël 2015, la soirée avait tourné au drame sur le petit atoll de Marokau. Un homme de 23 ans venait de rendre son dernier souffle.

Quelques minutes plus tôt, la victime s’était violement disputée avec sa compagne. Par peur, celle-ci s’était réfugiée chez son oncle, qui est également son voisin.

Âgé de 67 ans à l’époque, le vieil homme dit s’être interposé pour protéger la jeune femme et avoir lui aussi pris des coups.

Il s’est alors saisi une longue lance affublée d’un couteau d’une lame de 20 centimètres. Et a frappé à plusieurs reprises la victime, morte vidée de son sang.  

“Je n’avais pas d’autres solutions. C’était le seul moyen de me protéger”, a déclaré ce lundi matin l’accusé. La thèse de la légitime défense, que devrait plaider son avocat, n’a pourtant pas été retenue par le juge d’instruction.

Pour le magistrat, le vieil homme a volontairement donné la mort à son adversaire. C’est ce qu’estime aussi l’avocat de la compagne de la victime, bien qu’il n’accable pas l’accusé.

“Nous démontrerons qu’effectivement, c’est un meurtre, pas de légitime défense”, a simplement indiqué Me Antz.

Les réquisitions du ministère public et les plaidoiries des avocats se tiendront ce mardi. Le vieil homme, qui comparaît libre à l’audience, encourt 30 années de réclusion criminelle.

Rédigé par

infos coronavirus