lundi 30 novembre 2020
A VOIR

|

90 millions de Fcfp : un important dossier de détournements de fonds devant la justice

Publié le

Initialement prévu le 28 janvier dernier au tribunal correctionnel, c’est finalement aujourd’hui qu’un important dossier de détournements de fonds publics mettant notamment en cause l’ancien chef de l’Equipement de Moorea, Mickaël Vanaa, a été étudié. À ses côtés, 8 autres prévenus, dont plusieurs chefs d’entreprise. Tous sont accusés à des degrés divers d’avoir détourné environ 100 millions de Fcfp.

Publié le 15/09/2020 à 16:59 - Mise à jour le 15/09/2020 à 17:00
Lecture < 1 min.

Initialement prévu le 28 janvier dernier au tribunal correctionnel, c’est finalement aujourd’hui qu’un important dossier de détournements de fonds publics mettant notamment en cause l’ancien chef de l’Equipement de Moorea, Mickaël Vanaa, a été étudié. À ses côtés, 8 autres prévenus, dont plusieurs chefs d’entreprise. Tous sont accusés à des degrés divers d’avoir détourné environ 100 millions de Fcfp.

90 millions de Fcfp de fonds publics : c’est l’estimation du détournement qu’aurait mis en place Mickael Vanaa, entre 2013 à 2016, alors qu’il était chef de la subdivision de l’Equipement de Moorea.

Il lui est reproché d’avoir perçu d’importantes sommes en liquide de chefs d’entreprises, mais aussi d’avoir détourné des milliers de litres de gasoil ou encore d’avoir réalisé des bons de commandes bidons. « On est dans un procès qui n’est pas du tout clair. Il y a des irrégularités administratives qui existent dans beaucoup de services, dans beaucoup de cas, et qui ne constituent pour autant aucun délit. Et nous aurions aimé savoir exactement, précisément, quelles factures sont de nature à constituer des délits et quelles factures ne sont pas susceptibles de constituer des délits. Cela aurait été beaucoup mieux pour chacun de nos clients, qu’ils puissent exactement répondre à ce qui leur est reproché. Or, malheureusement, ce qui leur est reproché à chacun n’est, même au moment où je vous parle, pas identifiable. (…) Tous, avocats de la défense, on considère qu’on n’est pas en mesure de répondre à des accusations précises », explique Me Eftimie-Spitz.

Au total, 9 personnes étaient convoquées aujourd’hui à la barre, parmi lesquelles Jean-Paul Le Caill, l’ex-directeur de l’Equipement poursuivi, lui, pour négligence. De même que Vaiata Friedman, représentante à l’assemblée, à qui la justice reproche d’avoir bénéficié d’une partie des fonds présumés détournés.

Le délibéré devrait être rendu dans quelques jours.

infos coronavirus