samedi 27 novembre 2021
A VOIR

|

7 ans ferme pour le papy incestueux

Publié le

Mardi matin a été jugé un homme poursuivi pour avoir fait subir des sévices sexuels à ses deux filles, son fils adoptif et sa petite fille âgée de seulement 7 ans. Son épouse était également poursuivie : elle avait connaissance des pratiques incestueuses de son conjoint au moment des faits mais ne les a jamais dénoncés.

Publié le 10/11/2021 à 8:54 - Mise à jour le 10/11/2021 à 8:54
Lecture < 1 min.

Mardi matin a été jugé un homme poursuivi pour avoir fait subir des sévices sexuels à ses deux filles, son fils adoptif et sa petite fille âgée de seulement 7 ans. Son épouse était également poursuivie : elle avait connaissance des pratiques incestueuses de son conjoint au moment des faits mais ne les a jamais dénoncés.

Âgé de 60 ans, l’homme est conduit directement à la prison de Nuutania. Il est condamné à 7 ans de prison ferme pour agression sexuelle sur sa mootua de 7 ans et son fils de 15 ans au moment des faits. Il s’est également livré à des attouchements sur ses deux filles, adultes aujourd’hui.

Selon le rapport d’un psychologue, cet homme est un prédateur sexuel et ne souffre d’aucune anomalie mentale. Son avocat Édouard Varrod a évoqué le phénomène de famille incestueuse, car l’homme a également été victime de viol pendant son enfance : “on sait aujourd’hui qu’il y a environ 22 000 faits d’inceste par an. Il y en a 1 000 qui sont traités par la justice. Vous imaginez à quel point 90% des faits d’inceste ne sont pas révélés à la justice, ne sont pas révélés au public tout simplement, parce que généralement, ce sont des affaires qu’on garde en famille parce qu’on n’a pas envie que les gens partent en prison dans la famille, on n’a pas envie de révéler ça au système judiciaire”.

L’épouse du prévenu a été condamnée à 18 mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les agressions sexuelles sur ses enfants alors qu’elle en avait connaissance. Face aux enquêteurs, elle a déclaré qu’elle avait peur d’être frappée par son tane qui la battait régulièrement. Le couple devra payer près de 2 millions de Fcfp de dommages et intérêts à leurs enfants.

infos coronavirus