vendredi 29 mai 2020
A VOIR

|

6 ans ferme pour une série de braquages

Publié le

Ce mardi s'est tenu le procès d’un homme qui avait focalisé l’attention des gendarmes en octobre 2018. En quelques jours, il avait braqué plusieurs personnes avec une arme de poing pour les détrousser. Accro à l’ice, il vient d’être condamné à une lourde peine de prison.

Publié le 04/02/2020 à 16:24 - Mise à jour le 06/02/2020 à 14:20
Lecture 2 minutes

Ce mardi s'est tenu le procès d’un homme qui avait focalisé l’attention des gendarmes en octobre 2018. En quelques jours, il avait braqué plusieurs personnes avec une arme de poing pour les détrousser. Accro à l’ice, il vient d’être condamné à une lourde peine de prison.

En deux jours, les 15 et 16 octobre 2018, il avait fait quatre victimes. Surnommé Dalton, cet homme de 35 ans les avaient braquées en pleine rue, ou sur la plage, à Arue et Taravao.

Gros consommateur d’ice, il était en manque au moment des faits. Et c’est pour se procurer de l’argent qu’il n’avait pas hésité à mettre en joue ses victimes avec un pistolet à grenailles chargé.

Jordan, seule partie civile au procès, se trouvait sur la plage Lafayette en pleine nuit lorsqu’il s’est retrouvé face au trentenaire. Ce dernier a pointé son arme vers sa tête en lui réclamant de l’argent avant de tirer un coup de feu en l’air. Une agression traumatisante qui a encore des répercussions sur sa vie. « Ce soir-là j’ai vu ma vie défiler devant moi. Tu as un flash et voilà, tu repenses à tous les gens que tu aimes. Tu te vois mourir en fait. Après ça j’ai suivi des séances de psychologie. J’ai perdu mon travail. J’ai perdu beaucoup de choses… », raconte la victime.

Une quinzaine de gendarmes s’étaient alors lancés aux trousses du braqueur. Un homme déjà bien connu de la justice comme en témoigne les 25 condamnations inscrites à son casier judiciaire.

Il a notamment fait parler de lui pour avoir cambriolé le domicile de l’ex-maire de Punaauia, Rony Tumahai, le jour-même de ses obsèques.

Pour ce qui est de cette série de braquages, son avocate l’explique par son addiction à l’ice. Mais depuis son placement en détention provisoire, il y a plus d’un an, l’homme a radicalement changé selon elle : « Dans quelques jours, il y a un pasteur qui vient le voir à Nuutania pour qu’il signe la croix bleue. Il ne veut plus entendre parler de cette drogue qui ravage la Polynésie et qui a bousillé sa vie », assure Me Karina Chouini.

Le braqueur disposera de temps pour travailler sur lui-même, le tribunal l’ayant finalement condamné à 6 années de prison ferme. Deux de ses amis qui étaient à ses côtés lors de l’une des agressions ont quant à eux écopé d’un et deux ans de détention.  

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Marché de Papeete : la vente de couronnes de...

Les vendeuses de couronnes de fleurs du marché de Papeete n’ont pu reprendre leur activité qu’aujourd’hui. Une reprise au ralenti car elles doivent faire face à un problème d’approvisionnement en fleurs et de pénurie de clients.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV