jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

300 000 Fcfp d’amende requis contre Jean-Paul Urima

Publié le

Une amende de 300 000 Fcfp a été requise ce jeudi devant la cour d’appel contre Jean-Paul Urima pour "faux et usage de faux" et "diffamation non publique" envers Patrick Galenon. Le premier aurait usé de la qualité de secrétaire général par intérim du syndicat CSTP/FO sans avoir été élu.

Publié le 06/02/2020 à 15:55 - Mise à jour le 06/02/2020 à 16:02
Lecture < 1 min.

Une amende de 300 000 Fcfp a été requise ce jeudi devant la cour d’appel contre Jean-Paul Urima pour "faux et usage de faux" et "diffamation non publique" envers Patrick Galenon. Le premier aurait usé de la qualité de secrétaire général par intérim du syndicat CSTP/FO sans avoir été élu.

En mai 2018, dans un climat de guerre de chefs au sein de la CSTP/FO, Jean-Paul Urima s’était fait « élire » secrétaire général par intérim du syndicat lors d’une réunion informelle. Et ce, alors que l’intéressé avait été radié de la CSTP/FO quelques mois plus tôt.

Jean-Paul Urima avait alors adressé différents courriers en se prévalant de cette qualité sans avoir été régulièrement élu.

Il lui est en outre reproché d’avoir rédigé des courriels aux adhérents du syndicat dans lesquels il accusait Patrick Galenon de « pratiques mafieuses ». Ce qui lui vaut aussi d’être poursuivi pour diffamation non publique.

Condamné en mai dernier à 300 000 Fcfp d’amende avec sursis par le tribunal correctionnel pour ces faits, Jean-Paul Urima avait fait appel du jugement. Ce jeudi, l’avocat général a demandé une peine plus sévère : 300 000 Fcfp d’amende mais sans sursis pour faux et usage de faux, ainsi que 1 000 Fcfp pour la diffamation.

La cour d’appel rendra sa décision le 9 avril.

infos coronavirus