mercredi 23 septembre 2020
A VOIR

|

18 mois de prison pour le chauffard de Paea

Publié le

La personne qui a percuté deux jeunes cyclistes, à Paea début juin, entraînant la mort de l’un, a été jugée en comparution immédiate ce jeudi. Le tribunal correctionnel l’a condamnée à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis.

Publié le 04/07/2019 à 18:01 - Mise à jour le 04/07/2019 à 18:08
Lecture 2 minutes

La personne qui a percuté deux jeunes cyclistes, à Paea début juin, entraînant la mort de l’un, a été jugée en comparution immédiate ce jeudi. Le tribunal correctionnel l’a condamnée à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis.

Le jeune Tinihau n’avait que 18 ans, lorsqu’il a été fauché le matin du 2 juin dernier à Paea. Il roulait à vélo avec un ami du côté de LS Proxy, lorsqu’un véhicule arrivant de Papara les percute. Le choc frontal est si violent que les deux jeunes passent par-dessus la voiture.

Tinihau y aura laissé sa vie ; son ami, grièvement blessé, écopera d’une ITT de 45 jours.

Le chauffeur du véhicule était en larmes, ce jeudi au tribunal correctionnel de Papeete, au moment de présenter ses excuses aux familles. Il roulait très vite et son dépistage d’alcoolémie s’est révélé positif.

Il dit ne pas avoir vu les deux jeunes à vélo. Paniqué, il ne s’est pas arrêté et il est rentré chez lui avant de se rendre dans la demi-heure suivante à la gendarmerie.

Le procureur a requis 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis, le retrait de son permis et l’obligation d’indemniser les victimes. Des réquisitions qui ne satisfont pas la mère de Tinihau.

« C’est très dur, mon fils vaut plus que ça, confie cette dernière. C’est une vie quand même ! Et un chauffard comme lui, il faut que ça s’arrête… C’est très dur pour moi. Je n’accepte pas, parce que mon garçon vaut plus que ça », lâche-t-elle dans un sanglot.

Le tribunal a suivi les réquisitions du procureur en condamnant le chauffard à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis ; l’obligation d’indemniser les victimes et leurs familles ; l’annulation de son permis de conduire et l’interdiction de le repasser dans un délai d’un an ; et 30 000 Fcfp d’amende.

Le conducteur, aussi père de six enfants, roulait sans assurance, tous les frais seront donc à sa seule charge.

De leur côté, les familles des victimes organiseront le 13 juillet une marche en mémoire du jeune Tinihau, et pour rappeler à la population de mieux se comporter sur les routes.

REPORTAGESam Teinaore

infos coronavirus

Coronavirus : les UV pour lutter contre l’épidémie ?

C’est un appareil qui pourrait s’avérer très efficace pour désinfecter les surfaces susceptibles d’être contaminées par la Covid-19. Le Bio-Scan utilise les...

Covid-19 : Des guides sanitaires pour mobiliser la population dans les quartiers de Papeete

20 guides sanitaires arpentent chaque jour les quartiers de la capitale pour sensibiliser aux mesures de précaution et protéger la population. Armés de gel désinfectant et de beaucoup de patience, ils rappellent jusqu’au domicile des personnes les plus isolées ou les plus faibles, comment éviter la propagation du coronavirus.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

L’atelier Prokop expose ses créations à la Maison de...

Depuis 30 ans, cette famille d’artistes travaille les matières comme la nacre dans son atelier à Pirae. Bois, tapa, pierre... plusieurs œuvres ont été réalisées pendant la période du confinement. Vous pourrez les découvrir du 17 au 19 septembre à la salle Muriavai.

Nucléaire : Nicole Sanquer demande un programme de recherche...

La députée de Polynésie Nicole Sanquer présente à partir de ce lundi à l’Assemblée nationale un amendement pour la création d’un programme prioritaire de recherche sur les anomalies génétiques qui pourraient avoir été provoquées par l’exposition à la radioactivité des essais nucléaires à Moruroa et Fagataufa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV