samedi 19 septembre 2020
A VOIR

|

18 mois de prison ferme pour « le couple Thénardier »

Publié le

Un couple de jeunes femmes a été condamné, ce lundi après-midi, à 36 mois de prison dont 18 ferme pour des violences et maltraitances commises sur la fille de l’une d’elle, âgée de 9 ans. Une fillette qui subissait les coups, les humiliations et était parfois privée de nourriture.

Publié le 24/08/2020 à 18:44 - Mise à jour le 25/08/2020 à 8:35
Lecture 2 minutes

Un couple de jeunes femmes a été condamné, ce lundi après-midi, à 36 mois de prison dont 18 ferme pour des violences et maltraitances commises sur la fille de l’une d’elle, âgée de 9 ans. Une fillette qui subissait les coups, les humiliations et était parfois privée de nourriture.

Ce sont les tantes de la fillette qui avaient donné l’alerte constatant qu’elle présentait régulièrement des hématomes sur le corps. À au moins deux reprises, en août 2019, puis en juin 2020 à Rangiroa, la petite avait été violemment battue. Pour avoir oublié de réveiller sa mère un matin alors qu’elle devait aller au travail, ou pour avoir quitté la maison sans prévenir pour se rendre chez ses tantes.

Les coups de poing pleuvaient, mais aussi les coups de bâton. À tel point que l’un a fini par se rompre sur le corps de la petite, alors obligée d’aller chercher un autre morceau de bois pour continuer à être frappée.

La jeune victime devait également rester des longues minutes à genoux sur le carrelage, les mains sur la tête. Et elle était parfois privée de nourriture.

« Il y avait les violences physiques, mais aussi psychologiques. Aujourd’hui, elle est anéantie. On ne sait pas ce qu’elle va devenir. Comment elle va grandir avec ça. Ce qui abasourdi tout le monde, c’est l’inversion des rôles. On avait une petite fille qui gérait tout, toute seule », s’est indigné l’avocat de l’association d’aide aux victimes, qui représentait l’enfant.

« Dans ce dossier, la petite c’est Cosette et, elles, le couple Thénardier. C’est la version polynésienne des Misérables », a renchéri le procureur de la République.

Au cours de sa garde à vue, des photos des hématomes de la fillette ont été montrées à la mère. Et celle-ci n’a fait preuve « d’aucun signe de regret ou de dégoût devant les images », ont noté les enquêteurs.

À la barre non plus, les deux femmes n’ont pas expliqué leur geste : « je n’ai rien à dire », a juste lancé la mère de la petite.

Outre la peine de prison, celle-ci s’est vue retirer l’exercice de son autorité parentale. Et le « couple Thénardier », qui dort ce soir en prison, devra indemniser la fillette.

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Maupiti démissionne de la Communauté de communes de Hava’i,...

Suite à la décision des élus de Maupiti de démissionner de la Communauté des communes de Hava’i, la population s’inquiète du devenir de leur île en ce qui concerne le ramassage des ordures et le traitement de leurs déchets. Une décision mûrement réfléchie, selon le maire Woullingson Raufauore, qui ne digère pas le fait que Maupiti soit trop lésée vis-à-vis des autres communes adhérentes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV