dimanche 17 janvier 2021
A VOIR

|

10 mois de prison ferme pour avoir cassé le nez d’un gendarme

Publié le

Un homme de 23 ans a été condamné, ce lundi, à 10 mois de prison ferme pour violences sur dépositaire de l’autorité publique. Vendredi soir, il a porté un coup de tête au commandant de la brigade de gendarmerie de Punaauia, lui fracturant le nez.

Publié le 21/09/2020 à 17:32 - Mise à jour le 21/09/2020 à 18:28
Lecture < 1 min.

Un homme de 23 ans a été condamné, ce lundi, à 10 mois de prison ferme pour violences sur dépositaire de l’autorité publique. Vendredi soir, il a porté un coup de tête au commandant de la brigade de gendarmerie de Punaauia, lui fracturant le nez.

Les militaires, accompagnés de policiers municipaux, sont intervenus vendredi soir au PK 11,9 à Punaauia, après qu’un riverain les a contactés pour une rixe.

Les forces de l’ordre sont parvenues à séparer les belligérants, dont le fauteur de trouble. Les esprits semblaient se calmer jusqu’à ce que les gendarmes expliquent à l’individu qu’ils allaient le placer pour la nuit en cellule de dégrisement en raison de son alcoolémie.

Ce qui n’était pas du tout du goût de l’intéressé. Au moment où les militaires lui passaient les menottes, il a décoché un violent coup de tête au lieutenant qui commande la brigade. Bilan des courses : une fracture du nez et 10 jours d’arrêt de travail pour le gradé.

« Ce genre d’intervention est malheureusement habituel le week-end pour les gendarmes. Et de temps en temps, certains dépassent la limite et ce n’est pas acceptable », a témoigné la victime.

Son agresseur, qui refusait de passer une seule nuit en cellule de dégrisement, restera donc au final 10 mois derrière les barreaux d’une cellule de Tatutu.

infos coronavirus