A VOIR

|

Voiture emportée à la Maroto : les recherches toujours en cours

Publié le

Les recherches ont repris tôt ce lundi pour tenter de retrouver les corps de 4 personnes dont une femme enceinte et trois enfants toujours portés disparus après que leur véhicule ait été emporté par la rivière. Des spécialistes du secours en montagne et des sauveteurs aquatiques sont sur place.

Publié le 07/11/2022 à 16:49 - Mise à jour le 08/11/2022 à 14:15
Lecture 4 minutes

Les recherches ont repris tôt ce lundi pour tenter de retrouver les corps de 4 personnes dont une femme enceinte et trois enfants toujours portés disparus après que leur véhicule ait été emporté par la rivière. Des spécialistes du secours en montagne et des sauveteurs aquatiques sont sur place.


Les recherches ont repris tôt ce lundi matin pour retrouver les 4 personnes encore portées disparues dans la rivière de la Maroto. Une quarantaine de gendarmes, 12 sapeurs-pompiers de 3 centres de secours, 40 guides et chasseurs de la vallée sont mobilisés. L’hélicoptère Dauphin assure une reconnaissance aérienne dans la vallée et sur la côte. Si la population se mobilise, de nouveaux renforts spécialisés dans le secours en montagne sont sur place, comme la fédération polynésienne de protection civile avec des sauveteurs aquatiques et un soutien sanitaire.


“On a appris la nouvelle dans l’après-midi par notre beau fils. (…) Ça a été très très dur. Dans mon coeur je me suis dit “non, ce n’est pas ça”, raconte la maman de la femme enceinte encore portée disparue. On attend. Nous avons prié hier soir jusqu’à ce matin. Il faut qu’on pense bien. Tout se passera bien. (…) C’est notre fille unique et notre mootua. Ce qui est malheureux c’est que normalement elle aurait dû venir pendant les vacances à Tahaa… Malheureusement on a eu cette nouvelle. Je tiens à remercier la gendarmerie, les maires délégués, les tavana de Hitia’a o te ra, tout Papenoo… les chasseurs tout ça. L’armée, les pompiers, l’hélicoptère…”

“Il faut qu’on pense bien. Tout se passera bien”

La maman de la femme enceinte toujours portée disparue

“C’est une tragédie, c’est horrible (…) c’est pas évident”, réagit le tavana de Hitia’a o te Ra, Henri Flohr qui fait également partie de la famille des disparus.

“On va attendre. C’est une fille (la femme adulte, toujours portée disparue, NDLR) qui était une grande copine de mes filles. Elles étaient en même temps à l’école. Elle habitait à côté de chez moi à Tiarei, explique une habitante. Ça fait mal. je la considérait comme une de mes filles.”

René, guide de randonnée professionnel, membre de l’association Te faaiti, est un cousin des disparus : “Le but c’est de trouver les corps pour qu’ils partent en paix… Si on ne trouve pas aujourd’hui, on cherchera encore demain…”

Enrich, un autre membre de la famille, est dans l’incompréhension… “C’est l’âme de Papenoo qui est touchée… (…) Il (le chauffeur dont le corps a été retrouvé, NDLR) connait bien l’endroit. Qu’est-ce qui s’est passé ? Dieu seul le sait…”

Selon la direction de la Sécurité et de la protection civile, de faux signalements au centre de traitement des appels des pompiers faisant état de la découverte de deux corps ont perturbé les recherches.

Les secours sur les lieux du drame. Crédit : Tahiti Nui Télévision

L’alerte a été donnée dimanche à 16h30 par les pompiers : un véhicule avec six personnes à bord a disparu emporté dans la rivière de la Maroto. Une demi-heure plus tôt, deux voitures occupées principalement selon les gendarmes par les gérants du Relais de la Maroto, traversaient un passage à gué. Si le premier véhicule passe, le deuxième en difficulté, cale, et se retrouve coincé au milieu. Le conducteur du premier véhicule va alors tenter de leur venir en aide, mais devant la force de la rivière en crue, ils sont tous les six emportés : un couple dans la cinquantaine et leurs deux petits enfants âgés de 15 et 4 ans ainsi qu’une femme enceinte d’une trentaine d’années et son fils de 7 ans.

Crédit : Tahiti Nui Télévision
Les recherches se poursuivent à la Maroto. Crédit : Tahiti Nui Télévision

Si les pompiers, la gendarmerie, la police municipale, la sécurité civile et le Dauphin ont été mobilisés dimanche pour leur porter secours, seule une femme, la quinquagénaire, a été repérée blessée sur une berge. Secourue, elle a été évacuée au CHPF. Le véhicule a lui aussi été retrouvé vide et cabossé au milieu de la rivière. Le corps sans vie de son mari a été repêché à son tour quelques heures plus tard. Les recherches ont été suspendues dans la nuit.

De fortes pluies ont frappé Tahiti ce week-end. L’archipel de la Société était placé en vigilance orange jusqu’à dimanche.

Les recherches seront de nouveau suspendues à la tombée de la nuit et reprendront dès mardi matin avec un dispositif identique à celui de ce lundi.

Depuis les Australes, le président du Pays a exprimé son soutien aux familles :

Depuis Paris, Élisabeth Borne et Gérard Darmanin ont aussi exprimé leur soutien :