lundi 8 août 2022
A VOIR

|

Violences envers les forces de l’ordre, le ras-le-bol de la police nationale

Publié le

Selon la police nationale, les faits de violence et de rébellion envers les agents ont augmenté au cours de ces derniers mois. Coups de poing, morsures et autres attaques, les forces de l'ordre ne supportent plus de devoir faire face à de tels comportements lors de simples interpellations.

Publié le 12/01/2022 à 17:40 - Mise à jour le 12/01/2022 à 18:54
Lecture < 1 min.

Selon la police nationale, les faits de violence et de rébellion envers les agents ont augmenté au cours de ces derniers mois. Coups de poing, morsures et autres attaques, les forces de l'ordre ne supportent plus de devoir faire face à de tels comportements lors de simples interpellations.

Incompréhension dans les rangs de la police nationale. Leur directeur territorial a tenu à mettre en lumière les poursuites judiciaires minimes données à une affaire. Vendredi dernier, un jeune homme a refusé de porter son masque lors d’un contrôle. Provocateur, il a également refusé d’obtempérer lorsque ses papiers d’identité lui ont été demandés.

Les policiers décident alors de le conduire au commissariat pour des vérifications. C’est à ce moment que l’homme commence à être violent. Il saisit la gorge d’un policier en le poussant contre le véhicule d’intervention de la brigade. Ce dernier s’en sort avec des saignements à la tête qui lui valent 3 jours d’ITT. Un second agent est blessé au doigt et au coude et termine avec un jour d’ITT.

Même si le jeune s’est excusé, la police nationale dénonce l’augmentation des épisodes de rébellions et de violences envers ses agents. Des événements qui “devraient faire l’objet d’une plus grande fermeté”, soulignent les forces de l’ordre, dans un communiqué. “Plusieurs interventions se sont soldées récemment par des policiers blessés notamment par coups de poings et mêmes par des morsures, parfois durant de simples interpellations. Fin novembre, un homme comme souvent alcoolisé avait même menacé avec une machette l’équipage intervenant, nécessitant l’usage du pistolet à impulsion électrique”.

infos coronavirus