fbpx
jeudi 27 février 2020
A VOIR

|

Vidéos – Ice : deux prévenus témoignent en marge de leur procès

Publié le

Publié le 10/02/2019 à 17:01 - Mise à jour le 07/06/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

“Je reconnais ce que j’ai fait, et aujourd’hui, je n’en suis pas fier, parce qu’à l’heure d’aujourd’hui, j’ai tout perdu”. C’est l’aveu de Guy, l’un des principaux prévenus dans le second plus gros procès de trafic d’ice de l’année 2019. Les prévenus sont presque tous de condition modeste.

Certains étaient sans emploi, d’autres avaient du mal à payer leurs factures et nourrir leur foyer. Les 21 prévenus (le 22e a contesté l’ordonnance de renvoi et a donc été disjoint par la cour) jugés depuis ce lundi matin ont tous été séduits par l’argent facile.

“Comme je suis garagiste, j’ai vendu quelques bagnoles pour pouvoir partir chercher de l’ice. Et voilà où ça en est… Je ne me suis pas enrichi, mais j’ai fait du bien aux autres. J’ai aidé ceux qui en avaient besoin. Aujourd’hui, je n’ai plus que quelques shorts et chemises” confie l’un des commanditaires.

>>> Lire aussi : Trafic d’ice – 22 prévenus à la barre pour un procès de 4 jours

La majorité des prévenus a reconnu les faits. Une seule personne nie ce qui lui est reproché malgré les témoignages concordants de plusieurs autres prévenus. Tous regrettent de s’être livrés au trafic d’ice. “Je l’ai fait parce que je n’avais pas envie de vivre. Je ne l’ai  même pas consommé l’ice” explique Justine, l’une des mules.
 
Le procès a été programmé sur 4 jours et concerne plus d’1 kilo 600 grammes d’ice importé depuis les États-Unis. Les prévenus risquent jusqu’à 10 ans de prison.
 

Rédaction web avec Sam Teinaore et Esther Parau Cordette

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Intercontinental Moorea : les libertés fondamentales invoquées pour annuler...

Au Palais de Justice ce matin, le juge du tribunal du travail examinait la demande de l’avocat des 4 anciens salariés de l’Intercontinental Moorea licenciés après de fausses accusations de viol sur une employée.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X