samedi 27 février 2021
A VOIR

|

Vidéo – Trafic d’ice : « J’ai été menacée avec un pistolet sur la tempe » raconte une mule

Publié le

Publié le 11/02/2019 à 14:42 - Mise à jour le 07/06/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

Nous l’appellerons Hina. Cette jeune femme est l’une des 21 prévenus du procès, Elle est accusée d’avoir joué les mules pour le compte de divers commanditaires eux-aussi jugés depuis lundi pour ce trafic portant sur environ 1,6 kilo d’ice.

>>> Lire aussi : Trafic d’ice – 22 prévenus à la barre pour un procès de 4 jours

Mais la jeune femme conteste avoir ramené de la drogue à Tahiti, mais reconnait s’être rendue aux États-Unis à plusieurs reprises pour négocier les prix auprès de dealers américains.

Selon ses déclarations, elle aurait quasiment été contrainte d’obéir à ses boss, des hommes qui pouvaient se montrer violents. Ils l’auraient ainsi menacée de mort car ils la suspectaient de les avoir balancés. La jeune femme est encore traumatisée : « J’ai été menacée avec un pistolet sur la tempe. (…) On m’a dit que si je ne faisais pas leur travail, j’aurai une balle pour moi, une pour mon fils de 4 ans et une pour mon mari. Et je ne savais pas que j’étais enceinte aussi. Cela aurait fait 4 victimes ».

Et bien que la plupart des commanditaires sont aujourd’hui sous les verrous, elle ne se sent toujours pas en sécurité : « J’ai carrément peur, même depuis ma sortie. C’est pour ça que je reste chez moi, je n’en bouge plus. (…) J’espère que je pourrai refaire ma vie avec mes enfants. (…) Mais j’aurai toujours peur, même quand le procès sera fini. Car ils ont encore des familles à l’extérieur et ils peuvent envoyer des messages et s’en prendre à mon foyer » confie Hina.

>>> Voir aussi : Vidéos – Ice : deux prévenus témoignent en marge de leur procès

Interrogés dans la foulée par le président du tribunal, les mis en cause ont catégoriquement nié avoir menacé quiconque. Lors de l’instruction, d’autres mules avaient pourtant affirmé avoir elles-aussi été violentées par des hommes cagoulés. Et chez l’un des principaux boss, trois armes à feu avaient été saisies. Le procès se poursuit mercredi.
 

Rédaction web avec Jean-Baptiste Calvas et Sam Teinaore

infos coronavirus