lundi 28 septembre 2020
A VOIR

|

Une tombe vandalisée au cimetière de Saint-Hilaire

Publié le

Une tombe du cimetière de Saint-Hilaire à Faa’a, a été vandalisée dans l’après-midi du samedi 17 août. La famille venue se recueillir au lendemain de l’enterrement a découvert un bien triste spectacle.

Publié le 20/08/2019 à 9:28 - Mise à jour le 20/08/2019 à 9:50
Lecture < 1 min.

Une tombe du cimetière de Saint-Hilaire à Faa’a, a été vandalisée dans l’après-midi du samedi 17 août. La famille venue se recueillir au lendemain de l’enterrement a découvert un bien triste spectacle.

Accoutumée aux vols de fleurs, c’est bien la première fois que cette famille fait face à une telle chose : cadre détruit, photo déchirée, gerbes de fleurs écrasées, ils n’ont pas encore eu le temps de faire leur deuil, qu’ils doivent surmonter cette nouvelle épreuve qui survient tout juste au lendemain de l’enterrement de leur père. « Le vendredi vers 16 heures, mon papa a été enterré. Et le lendemain, le samedi, à la même heure, on est revenus et la tombe avait été saccagée. Et la photo de notre papa a été déchirée. (…) On ne comprend pas. Pourquoi ? Pourquoi déchirer la photo de notre papa ? », lance Mirta.

Les patrouilles de police et la pose de portails à chaque entrée pour sécuriser les lieux, n’y ont rien fait. Il y a dans ce cimetière 1200 tombes réparties sur une superficie de 21 hectares. Une surface étendue qu’il est parfois difficile de surveiller. Le personnel technique en charge du site a émis la volonté de créer une cellule qui sera entièrement dédiée à l’entretien et à la surveillance de ce cimetière. « Quand la cellule sera mise en place il y aura toute une structure derrière : le gardiennage, les gens qui vont nettoyer les tombes… Il y aura toute une structure en place », assure un employé.

La famille a l’intention de déposer une plainte auprès de la gendarmerie pour que les coupables soient retrouvés. Selon le code pénal, la violation ou la profanation de tombeaux, de sépultures, d’urnes funéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts est punie d’un an d’emprisonnement et d’une amende pouvant aller jusqu’à 1,8 million.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

L’histoire du bagne calédonien en coffret

C'est le "petit" dernier des éditions Au Vent des îles. Le Mémorial du bagne calédonien, écrit par l'historien Louis-José Barbançon, retrace tout...

Perdue en mer, une planche de surf dérive d’Hawaii...

Quand Doug Falter, un surfeur américain amateur de grosses vagues, est tombé de sa planche au large d'Hawaii (États-Unis), il n'imaginait pas qu'elle dériverait jusqu'aux Philippines, à plus de 8 000 kilomètres de là.

Déchets sauvages : Faa’a lance un appel au civisme

Les dépôt sauvages d’ordures ont la vie dure. Dans certaines communes de Tahiti, les policiers municipaux verbalisent les contrevenants. Ce n’est pas encore le cas à Faa'a, mais la brigade verte mène une campagne de sensibilisation contre l’incivisme. Ce matin, les muto’i se sont rendus sur les hauteurs de Pamatai et de Puurai pour faire passer le message.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV