samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Un père condamné pour agressions sexuelles, sa femme pour ne pas l’avoir dénoncé

Publié le

Publié le 19/02/2018 à 14:29 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:17
Lecture 1 min.

Encore une sombre affaire de mœurs, ce mardi, au tribunal correctionnel. Un couple, parent de 13 enfants, comparaissait devant le magistrat. Le père, déjà condamné pour s’en être pris à deux de ses filles, était jugé pour de multiples agressions sur une troisième, âgée d’une quinzaine d’années au moment des faits en 2016. Et ce, alors qu’il venait de sortir de prison.

Sa femme était présente à ses côtés sur le banc des prévenus. Une mère mise au courant des agissements de son mari par l’un des fils de la famille, mais qu’elle n’a pas dénoncé.

À la barre, elle a changé à plusieurs reprises de versions, finissant par dire qu’elle ignorait en réalité que son époux s’en prenait à l’adolescente, mais aussi qu’elle avait des doutes quant à la véracité des accusations de sa fille… malgré les aveux de son mari.

Des propos « flous » pour la procureure, destinés à « écarter leur responsabilité pleine et entière ». Et la magistrate de cibler la mère de famille qui se devait de « protéger sa fille et de dénoncer les faits qui lui ont été révélés ».

L’avocate de la victime a dépeint une jeune fille en « déshérence ». Une adolescente de 16 ans aujourd’hui et en fugue. Elle n’était d’ailleurs pas présente à l’audience.

Outre sa peine de prison, le prévenu a été déchu de son autorité parentale et il devra verser un million de Fcfp de dommages et intérêts à sa fille.
 

J-B. C. 

 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu