mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

Un médecin agressé à Punaauia

Publié le

Un médecin a été agressé physiquement et verbalement dans son propre cabinet à Punaauia, mardi, a indiqué le Syndicat des Médecins Libéraux de Polynésie française (SMLPF).

Publié le 26/02/2020 à 10:21 - Mise à jour le 26/02/2020 à 17:55
Lecture 2 minutes

Un médecin a été agressé physiquement et verbalement dans son propre cabinet à Punaauia, mardi, a indiqué le Syndicat des Médecins Libéraux de Polynésie française (SMLPF).

Le médecin, qui souhaite rester anonyme, envisage de fermer son cabinet et de quitter la Polynésie suite à cette agression physique et verbale qui a eu lieu dans son cabinet. Son patient qui refusait de suivre ses prescriptions et de prendre ses médicaments s’est emporté et lui a asséné un coup de poing au moment de quitter les lieux. L’agression a eu lieu devant les autres patients dans la salle d’attente. Le médecin a porté plainte, ainsi que le Conseil de l’Ordre des Médecins de la Polynésie française (COMPF), qui va également se constituer partie civile. Pour le SMLPF, « cette situation est intolérable et injustifiable ».

Le médecin victime a été reçu par le COMPF qui l’a autorisé à être dispensé de ses gardes ce week-end. Le COMPF rappelle que les violences verbales et physiques contre les professionnels de santé sont sanctionnées par une amende (en cas d’outrage) et même jusqu’à 5 ans d’emprisonnement assortis d’une amende avoisinant les 9 millions de Fcfp. La politique du Conseil est d’ailleurs de se constituer systématiquement partie civile entre les mains du Procureur de la République ou du Président du Tribunal de Première Instance saisi dans ce type de dossiers.

« Cela reste pour nous une situation préoccupante. Que les violences soient verbales ou physiques, à l’égard des professionnels de santé, restent totalement inacceptables. Et d’ailleurs, c’est considéré comme un fait aggravant du fait que ce soit des professionnels de santé. Nous, l’Ordre des médecins, on se met toujours du côté des victimes médecins, et on les encourage à porter plainte, et s’ils ne le font pas, on se substitue à eux et on porte plainte nous-même auprès des instances juridiques. Là, dans le cadre de cette agression, le médecin a porté plainte, et on se porte partie prenante auprès du Procureur, et on s’associe à la plainte de ce médecin » a expliqué Nedim Al Wardi, vice-président du COMPF.

Bien que rares (moins de dix par an) comparativement à certains départements de métropole, ces trois dernières années, le COMPF a noté une augmentation au fenua de ce type d’agressions de plus en plus violentes, et auxquelles se joignent désormais des propos racistes et excluants.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV