vendredi 18 octobre 2019
A VOIR

|

Un homme d’affaires “connu et respecté à Tahiti” condamné pour agressions sexuelles

Publié le

Publié le 12/03/2019 à 10:38 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

La décision était jusqu’ici passée inaperçue. Le 23 janvier dernier, la cour de cassation a confirmé la peine prononcée en appel contre ce chef d’entreprises de Tahiti, soit 20 mois de prison, dont un an ferme, et son inscription au fichier national des auteurs d’infractions sexuelles.

La haute juridiction ne dévoile pas dans sa décision le patronyme de l’intéressé, mais évoque un homme d’affaires “connu et respecté à Tahiti ” dont le revenu se situerait aux alentours de 1,8 million de Fcfp mensuels.  

Les faits remontent à plus de dix ans. D’avril à juin 2008, l’homme d’affaires avait agressé à Tahiti la gouvernante de sa fille “dès sa première nuit chez son employeur”.

La jeune femme de 22 ans à l’époque dormait dans un clic-clac dans le bureau de son patron, de 35 ans son aîné. Et celui-ci s’introduisait “nu” dans le lit pour lui caresser le corps. Des agissements qui se sont reproduits dans un hôtel de Marrakech au Maroc où la victime était contrainte de dormir dans le même lit que lui. Selon la plaignante, son patron lui avait même lancé qu’un “jour, il allait la violer ” et s’était à plusieurs reprises masturbé devant elle.

Au cours de l’enquête, d’autres gouvernante ayant travaillé pour le compte de cet homme d’affaires ont été entendues. Et le portrait qu’elles en ont dressé est peu glorieux. Deux d’entre-elles ont ainsi expliqué avoir dû le “recadrer eu égard à son comportement et à ses avances”.  

Un autre témoin a quant à lui déclaré qu’une amie avait effectué un stage chez l’homme d’affaires. Et ce dernier lui avait “proposé de la rejoindre dans son lit et de la sortir de la pauvreté”.

Dans son jugement, la cour de cassation a en outre retenue la contrainte morale. Elle a en effet considéré que ce patron à la “forte personnalité”, avait profité “d’une situation de déséquilibre en sa faveur, et de ‘mâle dominant’, pour commettre les faits reprochés sur une jeune fille de 22 ans, naïve et fragilisée, ayant peur de perdre son emploi et craignant son employeur”.

Si cette affaire n’avait jamais eu d’écho en Polynésie, c’est parce que la victime avait déposé plainte en métropole. Et c’est donc dans l’Hexagone que l’affaire a été jugée en première instance, puis devant une cour d’appel, pour finir par cette décision définitive de la cour de cassation.

J-B. C.

 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui...

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

“Notre but est que l’argent public soit bien dépensé”

Le nouveau président de la Chambre territoriale des comptes, Jean-Luc Le Mercier, a pris ses fonctions mercredi en présence des hautes personnalités de l’Etat et du Pays. Il vient remplacer Jean Lachkar. Interview.

Turama vous éclaire sur le démarchage à domicile

L’enquête Fetii Fenua vient de démarrer. Initiée par l’Institut de la Statistique, elle doit permettre de mieux connaître les mouvements de population en Polynésie et leurs besoins. Des enquêteurs viendront vous rendre visite. Comment les différencier des démarcheurs ? Nous répondons à cette question avec notre invité Raiarii Tama, chargé de communication de la Direction générale des Affaires Economiques (DGAE).

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X