samedi 27 février 2021
A VOIR

|

Un enseignant de l’Université écroué pour recours à la prostitution de mineures

Publié le

Publié le 23/04/2018 à 14:19 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:17
Lecture 2 minutes

Devant le juge des libertés et de la détention, son avocate a demandé son placement sous bracelet électronique. Une requête finalement rejetée par le magistrat qui a décidé de le placer en détention provisoire pour la suite des investigations comme le réclamait le parquet.

L’enquête, confiée aux gendarmes de la Brigade de recherches de Faa’a, a discrètement débuté il y a plusieurs mois sur commission rogatoire d’un juge d’instruction.

Ce brillant enseignant de 41 ans est suspecté d’avoir entretenu des relations, parfois tarifées, avec différentes adolescentes, de mai 2017 à tout récemment. Mais aussi de les avoir incitées à consommer de l’alcool et du cannabis. L’enseignant échangeait avec elles sur les réseaux sociaux et les recevait à son domicile.

« Je n’ai jamais cherché à acheter des filles. Je réprouve même la prostitution », a pourtant assuré l’intéressé au juge des libertés et de la détention. Et de poursuivre : « je ne me doutais pas un seul instant qu’elles pouvaient être aussi jeunes »

« Mais pourquoi venaient-elles alors ? », l’a interrogé le JLD. Réponse : « Pour s’amuser, parce qu’elles s’emmerdaient ».

L’avocate de l’universitaire, Me Sandra Boulleret, a pour sa part souligné que les victimes présumées avaient un « profil dont il faudra tenir compte ». « On voit que bien avant son interpellation, il a tenté de faire sortir de sa vie ces jeunes femmes », a-t-elle ajouté avant de dépeindre un homme seul qui a consacré une grosse part de sa vie à ses études et recherches : « Ce n’était  pas s’acheter des relations sexuelles mais une présence ». L’enquête va se poursuivre.
 

J-B. C.

infos coronavirus