vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

Trafic de fausse monnaie : des peines de 6 mois à 3 ans ferme

Publié le

Publié le 10/03/2019 à 16:10 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

C’est la première fois depuis leur comparution immédiate le 7 février, que les prévenus se retrouvaient face à face. Un mois de délai pour laisser le temps à chacun de préparer sa ligne défense. Et si tous ont confirmé leur implication dans la production et la mise en circulation des faux billets de 5000 à 10 000 Fcfp, les déclarations n’ont pas été les mêmes quant à l’implication de Diane Poroi, dénoncée pendant les auditions comme étant la commanditaire. Pour Me Smaïn Bennouar, la seule femme de l’affaire “s’est présentée sous un jour très défavorable, c’est-à-dire qu’elle prônait des versions différentes et le fait que d’autres personnes détenues témoignent à la barre en disant le contraire et abondent dans son sens, laissait apparaître qu’elle avait un rôle nettement plus important.”

“On a bien compris avec les déclarations des uns et des autres que finalement, chacun a été entendu dans son coin dans le cadre d’une garde à vue et pensait éventuellement qu’ils avaient été mis en cause par les autres prévenus. Dans ces cas là chacun cherche à sauver sa peau, c’est humain, mais en discréditant les autres personnes. Or, ce n’est pas forcément la réalité du dossier”, a estimé de son côté Me Sandra Boulleret avocate de la femme. 

Le juge est passé outre la peine de sursis demandée par le Procureur de la République à l’encontre de la jeune femme, maman depuis quelques semaines seulement. “On a eu un jugement un peu inférieur à ce que demandait le procureur de la République, très légèrement inférieur, mais qui à mon goût est toujours trop fort. C’est malheureusement le prix à payer lorsqu’on défie l’autorité de l’État. C’est un peu ça qu’ils paient : avoir défié l’autorité de l’État en essayant de falsifier des billets”, a réagi Me Bennouar. 

En rendant son verdict, le juge a surtout insisté sur la gravité des faits qui ont provoqué un trouble certain à l’économie du pays. Des peines qui restent toutefois bien en dessous des 10 ans encourus pour ce type d’infraction.

Rédaction web avec Jeanne Tinorua et Naea Bennett

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Une Tahitienne championne de padel tennis

Léa Moerava Godallier est la numéro 2 française au classement de la Fédération Française de Tennis (FFT). Depuis septembre, elle s’est installée à Madrid car elle a intégré le circuit professionnel : le World Padel Tour qui regroupe tous les meilleurs joueurs mondiaux.

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

catégories populaires