mercredi 5 octobre 2022
A VOIR

|

Sécurité : les deux-roues, cibles des contrôles routiers

Publié le

Les deux-roues ont été la cible principale des forces de l’ordre samedi soir sur les routes. Le bilan de l’insécurité routière n’est pas bon. 19 personnes sont mortes sur la route depuis le début de l’année. Les autorités avaient constaté un relâchement au niveau des comportements. Les contrôles vont se poursuivre.

Publié le 28/08/2022 à 13:27 - Mise à jour le 28/08/2022 à 13:28
Lecture 2 minutes

Les deux-roues ont été la cible principale des forces de l’ordre samedi soir sur les routes. Le bilan de l’insécurité routière n’est pas bon. 19 personnes sont mortes sur la route depuis le début de l’année. Les autorités avaient constaté un relâchement au niveau des comportements. Les contrôles vont se poursuivre.

De 21 heures à minuit, les deux roues ont été la cible prioritaire des forces de l’ordre sur 3 points de contrôles de la zone urbaine de Tahiti. Ces engins sont impliqués dans la moitié des accidents mortels constatés depuis le début de l’année. Alors, en plus de la présentation des papiers d’assurance, les gendarmes ont pointé leur regard sur l’état des machines, pour vérifier les pneus, ou pour s’assurer que les éclairages et clignotants fonctionnent. “On procède à l’ensemble des opérations de contrôle. Contrôle assurance, contrôle carte grise, et on vérifie s’il n’y a pas d’autres infractions. Ça peut être de l’alcoolémie, ça peut être des stupéfiants, ça peut être l’ensemble des infractions connexes à la police route”, détaille le colonel Grégoire Demaison, commandant en second du Comgend.

Ces contrôles permettent de maintenir un message de prévention. Mais les forces de l’ordre n’écartent pas la répression pour que les comportements changent.

Crédit Tahiti Nui Télévision

Sur les 620 véhicules, deux-roues et voitures, contrôlés dans la soirée, 78 infractions au code de la route ont été relevées. Les forces de l’ordre ont verbalisé 13 conducteurs alcoolisés, deux autres pour usage de stupéfiants. “Il faut faire respecter la loi et les forces de l’ordre sont là pour ça, rappelle Arnaud Benoit, tout nouvel administrateur de la subdivision administratives des Tuamotu-Gambier. Et bien évidemment au haut-commissariat, nous sommes tout à fait sensibles à ce que la loi soit respectée partout sur le territoire”.

“Ça surprend un peu mais c’est une bonne chose, réagit une conductrice. Qu’ils le fassent un peu plus souvent.”

La sécurité routière c’est aussi être en règle avec des équipements obligatoires et aux normes. À Punaauia, des scootéristes contrôlés devront remettre des ampoules d’origine sur les feux. Il est interdit d’utiliser des nuances autres que celles prévues par le Code de la route : blancs ou jaunes à l’avant, rouges à l’arrière.

14 défauts d’équipements ont été constatés dans la soirée. Ce motard sait qu’au guidon de son engin, il y a des risques. Alors il mise sur la sécurité : “Je suis toujours prudent avec des gants et un casque homologué soit de norme homologué soit de norme française, NF”

Les contrôles routiers inopinés se poursuivront dans les semaines et mois à venir. La semaine dernière, un homme d’une cinquantaine d’années est décédé sur la route à Faa’a.

infos coronavirus