lundi 21 octobre 2019
A VOIR

|

Saisie “extrêmement importante” de plus de 680 kg de cocaïne sur un navire panaméen

Publié le

Publié le 14/02/2016 à 15:21 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:53
Lecture 2 minutes

La frégate Prairial est partie en mer mardi dernier pour une mission spéciale. Samedi, des actions ont été lancées : les hélicoptères et embarcations rapides du Prairial ont été déployés. L’équipage visé a été surpris au petit matin. Les autorités ont attendu une autorisation du Panama pour fouiller le navire et son équipage. “On se met dans les meilleures conditions possibles pour les surprendre. C’est un peu comme chez vous, au petit matin c’est le bon moment. Vous allez très vite. Une embarcation telle que celle du Prairial va à  30-35 noeuds et donc les distances sont couvertes. À partir du moment où vous êtes susceptibles d’être vus et où vous êtes directement au contact, il se passe quelques minutes. Et ce n’est pas suffisant généralement pour avoir le temps de réagir et d’une opposition. Ensuite, les trafiquants n’ont généralement pas de grosse opposition à faire parce que les peines encourues seront beaucoup plus importantes si par exemple ils étaient armés et commençaient à engager un combat avec nous”, explique le Contre-amiral Bernard-Antoine Morio de l’Isle, commandant supérieur des forces armées en Polynésie française.
 
Les autorités n’ont pas ciblé le navire par hasard. Le fait que le voilier ne se signale pas et qu’il ne fasse pas escale en Polynésie les a alertés. 
680 kg de cocaïne ont été trouvés à bord. “A ma connaissance, c’est la première fois qu’une telle quantité de drogue, de cocaïne en l’occurrence, est saisie. Un peu plus de 680 kg à bord d’un navire de plaisance. Une prise très importante qui représente une valeur marchande sur le marché clandestin de la drogue, extrêmement importante”, a déclaré le procureur José Thorel aux médias ce lundi. Le cours du gramme est de 30 000 Fcfp…

La route empruntée par les trafiquants était connue. “C’est une route géographiquement logique entre des pays producteurs d’Amérique centrale ou d’Amérique du Sud, et des pays consommateurs tels que l’Australie ou la Nouvelle-Zélande”, a expliqué José Thorel. 

Le voilier transportant la drogue et le Prairial se rendent en ce moment à Mangareva. Des militaires de la section de recherche sont partis pour enquêter.
La convention de Vienne de 1988 contre le trafic illicite de stupéfiants a été utilisée pour demander au Panama, pays où le navire est enregistré, de donner son accord pour que les trois personnes interpellées puissent être jugées en Polynésie.
Le Haut-commissaire a demandé l’autorisation de lancer des poursuites pour trafic. 
Le voilier panaméen accostera une fois que le Pamana aura donné son accord pour abandonner les poursuites à la France.

 

Rédaction Web (Interviews : Laure Philiber)

José Thorel, procureur de la République

Contre-amiral Bernard-Antoine Morio de l’Isle, commandant supérieur des forces armées en Polynésie française

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X