jeudi 24 septembre 2020
A VOIR

|

Saisie de cocaïne à Apataki : le navire venait du Panama

Publié le

DROGUE - Le procureur de la République a donné ce samedi plus de détails sur l'enquête qui a mené à la saisie de, non pas 340 mais 436kg de cocaïne sur un voilier...

Publié le 31/05/2019 à 13:04 - Mise à jour le 20/06/2019 à 8:24
Lecture 3 minutes

DROGUE - Le procureur de la République a donné ce samedi plus de détails sur l'enquête qui a mené à la saisie de, non pas 340 mais 436kg de cocaïne sur un voilier...

Vendredi, les médias locaux révélaient la saisie de plus de 340 kg de cocaïne sur un voilier à Apataki. C’est une photo publiée sur les réseaux sociaux qui a conduit les journalistes à s’intéresser à l’affaire.

Ce samedi, le procureur de la République Hervé Leroy donnait une conférence de presse pour expliquer les détails de cette nouvelle saisie. Il en a profité pour souligner qu’ à l’heure d’internet « le monde est devenu un village » et qu’il « appartient aux personnes requises par les enquêteurs de respecter le secret de l’enquête sous peine d’entraver le bon déroulement des investigations, qui sont toujours en cours ».

>>> Lire aussi : 340 kg de cocaïne saisis sur un voilier à Apataki

Le procureur a expliqué comment les enquêteurs sont parvenus à découvrir la cocaïne à bord du voilier. « Il y a quelques jours, les gendarmes de la section de recherche de Papeete recevaient des renseignements donnés par leurs collègues de la compagnie de gendarmerie des archipels signalant dans l’archipel des Tuamotu la présence d’un bateau suspect, un monocoque de 15 mètres. Le parquet ouvrait une enquête des chefs d’infraction à la législation sur les stupéfiants. Les recherches permettaient de localiser le voilier à Apataki, amarré au quai. Dans le cadre de cette enquête strictement judiciaire, appuyés par une équipe de l’antenne du GIGN de Papeete, de la gendarmerie maritime, les enquêteurs de la section recherche se transportaient par avion le 29 mai à Apataki pour procéder au contrôle de l’équipage et du bateau. L’inspection de l’embarcation, permettait de déceler une cache dans l’infrastructure renfermant 341 pains et paquets de cocaïne pour un poids d’environ 341kg », détaille le procureur.

Trois hommes de nationalité italienne, skypers et matelos, ont été placés en garde à vue et ramenés dans les locaux de la section de recherche. A Papeete, un quatrième individu de nationalité péruvienne, un membre de l’équipage du bateau, a été interpellé mercredi après-midi et également placé en garde à vue.

> 436kg de cocaïne…

Ramené à Papeete, le bateau a été inspecté. La perquisition a permis de découvrir d’autres caches contenant plusieurs autres pains de cocaïne. La saisie totale se chiffre à 436kg de cocaïne…

L’enquête a révélé que le voilier a appareillé au Panama et se rendait « visiblement dans un pays de la zone pacifique que l’enquête déterminera, pour écouler la cocaïne compte tenu d’une forte demande générant une flambée du prix de cette drogue.
Ces faits sont constitutifs d’importation de produits stupéfiants en bande organisée, acquisition, détention, transport et offre ou cession de produits stupéfiants, importation, détention et transport et offre ou cession de produits stupéfiants, importation, détention et transport en bande organisée de marchandises proh
ibées dangereuses pour la santé, association de malfaiteurs en vue de la préparation de ces délits et crimes. »

> 30 ans de réclusion criminelle encourus

​Les quatre mis en examen en cause encourent des peines de 30 ans de réclusion criminelle et 7 500 000 euros (895 millions de Fcfp environ) d’amende, outre les amendes douanières.

La garde à vue a été prolongée le jeudi 30 mai par le parquet puis par le JLD vendredi 31 mai.

L’enquête se poursuit sous l’autorité du parquet de la JIRS de Paris qui s’est saisi de cette affaire compte tenu de la quantité de drogue saisie et de la dimension internationale du trafic.

Il s’agit de la 6e affaire d’importation de cocaïne par voilier depuis 2016-2017. Selon le procureur, « la Polynésie française est identifiée comme point de passage d’une route maritime empruntée par les narcotrafiquants à partir de l’Amérique latine en vue d’écouler la cocaïne dans les pays de la zone pacifique voie Asie. » 

Sourceweb

infos coronavirus

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée à Air Tahiti

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de retraite

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV