samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Saisie d’1,4 tonne de cocaïne : « j’ai tenté un coup et j’ai perdu »

Publié le

Publié le 24/01/2017 à 17:48 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:30
Lecture 2 minutes

Le représentant du parquet s’est exprimé sur ces deux saisies qui, bien qu’il n’en ait pas fait état, seraient liées.

Hervé Leroy s’est félicité d’une « prise sans précédent dans le Pacifique Sud » tout en ajoutant que la Polynésie était « désormais identifiée comme une route maritime de transit pour les trafiquants de stupéfiants qui, manifestement, destinent leur cargaison » à la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Sur le premier voilier intercepté jeudi au large des Marquises par le Prairial, 626 kilos de drogue ont été découverts. Deux ressortissants espagnols étaient à bord. Ils ont été présentés mercredi au juge des libertés et de la détention au tribunal de Papeete, qui a décidé de les écrouer.

Lundi, ce sont les douaniers qui se sont invités à bord d’un catamaran au mouillage à la marina d’Arue. A bord de celui-ci, baptisé « Mojito », ils ont mis au jour 809 kilos de cocaïne. Un Français et un Panaméen ont été arrêtés.

Ils sont actuellement en garde à vue à la section des recherches de la gendarmerie. Le premier, âgé d’une cinquantaine d’années, a déclaré avoir tenté « un coup » qui a échoué grâce à l’intervention des agents des douanes.

Selon nos informations, ces deux saisies pourraient également être liées à une troisième effectuée en février 2016 au large de l’archipel des Gambier : 680 kilos de cocaïne avaient été découverts, déjà par les hommes du Prairial,  à bord d’un voilier battant pavillon panaméen.

Les quatre mis en cause devraient être transférés dans les jours à venir en métropole, la juridiction interrégionale spécialisée de Paris s’étant saisie de l’affaire.

Les faits qui leurs sont reprochés sont « constitutifs d’importation de produits stupéfiants en bande organisée » et « d’association de malfaiteurs », chefs passible de 30 ans de prison et d’environ 900 millions Fcfp d’amende, a précisé le procureur de la République.

« L’opération est la parfaite illustration de la contribution de la France à la lutte contre les trafics internationaux de stupéfiants dans le Pacifique », a conclu Hervé Leroy.
 

J-B. C.

 

infos coronavirus