dimanche 25 août 2019
A VOIR

|

Rixe au bloc opératoire de Cardella : deux praticiens à la cour d’appel

Publié le

JUSTICE - Au tribunal de Papeete, mercredi 2 mai, la cour d’appel s’est penchée sur l’affaire des deux praticiens qui s’étaient battus dans un bloc opératoire de la clinique Cardella en 2016. L’avocat général a demandé l’aggravation des peines contre le chirurgien et la relaxe de l’anesthésiste

Publié le 03/05/2019 à 7:44 - Mise à jour le 19/06/2019 à 10:50
Lecture 2 minutes

JUSTICE - Au tribunal de Papeete, mercredi 2 mai, la cour d’appel s’est penchée sur l’affaire des deux praticiens qui s’étaient battus dans un bloc opératoire de la clinique Cardella en 2016. L’avocat général a demandé l’aggravation des peines contre le chirurgien et la relaxe de l’anesthésiste

Selon son avocat, le docteur Maxime Valla est un excellent chirurgien qui n’a jamais failli à son devoir. Il a par contre dénoncé l’attitude des policiers en charge de l’enquête qui se sont uniquement basés sur les déclarations du docteur Parizot décrivant son client comme un toxicomane.

“À partir de là, la presse a pris l’affaire, la DSP a continué sur cette voie-là, qui, finalement n’a jamais existé. C’est-à-dire que le parquet aujourd’hui vient de renoncer à tout ce qui concerne les stupéfiants. Cela veut donc bien dire que dans cette affaire, on est parti vite et haut pour rien, qu’on a attenté à la présomption d’innocence d’un homme dont on a mis la vie en l’air. Ça l’a obligé à rentrer en métropole” a déclaré Benjamin Mairesse, avocat du docteur Maxime Valla.

En première instance, les deux praticiens avaient été condamnés à des peines d’amende. Pour l’avocat du docteur Parizot, il n’y a qu’un seul fautif et c’est le docteur Valla. Son client était en situation de légitime défense.

“Il était dans une telle situation, acculé par une violence verbale, physique, agressé par son confrère, qui, pour se dégager de cette situation, n’a eu d’autre choix que d’exercer lui-même un acte de violence. Mais un acte de violence tout à fait proportionné par rapport à l’agression dont il a été victime. Puisqu’il a été victime de violences physiques une première fois, et c’est en revenant à la charge que le chirurgien, effectivement, a menacé une nouvelle fois de commettre ces violences, qu’il a eu ce geste de dégagement pour pouvoir échapper à ces violences physiques” a expliqué Gilles Jourdainne, avocat du docteur Patrick Parizot.

L’avocat général a retenu la légitime défense pour le docteur Parizot et a demandé sa relaxe. Pour le docteur Maxime Valla, il a demandé la confirmation des peines de première instance en y ajoutant une période d’interdiction de pratiquer la médecine. La cour d’appel rendra son arrêt le 6 juin.

REPORTAGESam Teinaore

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Super Aito : Steeve Teihotaata compte bien conserver son...

Ce samedi sur Tahiti Nui Télévision, vous pourrez suivre en direct le Super aito 2019. Plus de 160 rameurs sont attendus pour la "course V1" de l’année. Parmi eux, le champion en titre Steeve Teihotaata :

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV