fbpx
lundi 27 janvier 2020
A VOIR

|

Rixe au bloc opératoire de Cardella : deux praticiens à la cour d’appel

Publié le

JUSTICE - Au tribunal de Papeete, mercredi 2 mai, la cour d’appel s’est penchée sur l’affaire des deux praticiens qui s’étaient battus dans un bloc opératoire de la clinique Cardella en 2016. L’avocat général a demandé l’aggravation des peines contre le chirurgien et la relaxe de l’anesthésiste

Publié le 03/05/2019 à 7:44 - Mise à jour le 19/06/2019 à 10:50
Lecture 2 minutes

JUSTICE - Au tribunal de Papeete, mercredi 2 mai, la cour d’appel s’est penchée sur l’affaire des deux praticiens qui s’étaient battus dans un bloc opératoire de la clinique Cardella en 2016. L’avocat général a demandé l’aggravation des peines contre le chirurgien et la relaxe de l’anesthésiste

Selon son avocat, le docteur Maxime Valla est un excellent chirurgien qui n’a jamais failli à son devoir. Il a par contre dénoncé l’attitude des policiers en charge de l’enquête qui se sont uniquement basés sur les déclarations du docteur Parizot décrivant son client comme un toxicomane.

“À partir de là, la presse a pris l’affaire, la DSP a continué sur cette voie-là, qui, finalement n’a jamais existé. C’est-à-dire que le parquet aujourd’hui vient de renoncer à tout ce qui concerne les stupéfiants. Cela veut donc bien dire que dans cette affaire, on est parti vite et haut pour rien, qu’on a attenté à la présomption d’innocence d’un homme dont on a mis la vie en l’air. Ça l’a obligé à rentrer en métropole” a déclaré Benjamin Mairesse, avocat du docteur Maxime Valla.

En première instance, les deux praticiens avaient été condamnés à des peines d’amende. Pour l’avocat du docteur Parizot, il n’y a qu’un seul fautif et c’est le docteur Valla. Son client était en situation de légitime défense.

“Il était dans une telle situation, acculé par une violence verbale, physique, agressé par son confrère, qui, pour se dégager de cette situation, n’a eu d’autre choix que d’exercer lui-même un acte de violence. Mais un acte de violence tout à fait proportionné par rapport à l’agression dont il a été victime. Puisqu’il a été victime de violences physiques une première fois, et c’est en revenant à la charge que le chirurgien, effectivement, a menacé une nouvelle fois de commettre ces violences, qu’il a eu ce geste de dégagement pour pouvoir échapper à ces violences physiques” a expliqué Gilles Jourdainne, avocat du docteur Patrick Parizot.

L’avocat général a retenu la légitime défense pour le docteur Parizot et a demandé sa relaxe. Pour le docteur Maxime Valla, il a demandé la confirmation des peines de première instance en y ajoutant une période d’interdiction de pratiquer la médecine. La cour d’appel rendra son arrêt le 6 juin.

REPORTAGESam Teinaore

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

L’infirmerie de Rimatara reçoit le premier label Fare Ea

Le ministre de la Santé et de la prévention, Jacques Raynal, a procédé, mardi à la remise du premier label Fare Ea à l'infirmerie de Rimatara, en présence du Tavana Hau des Australes, Rachel Tau, et du maire de la commune de Rimatara, Georges Hatitio.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X