fbpx
lundi 20 janvier 2020
A VOIR

|

Quatre éducateurs d’un camp de vacances jugés pour agressions sexuelles sur des ados

Publié le

Publié le 13/03/2017 à 13:45 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:21
Lecture 2 minutes

Les agressions présumées avaient été dénoncées par le directeur d’un centre accueillant des jeunes placés après avoir recueilli le témoignage de l’un de ses pensionnaires qui avait participé à ce camp. Les investigations qui s’en sont suivies avaient permis d’identifier trois autres supposées victimes.

Ces jeunes adolescents auraient subi des attouchements mais aussi des fellations de la part des mis en cause dans ce camp de vacances organisé à la va-vite et où paka et alcool circulaient, selon les conclusions de l’enquête.  Un centre qui ne proposait pas de réelles activités aux jeunes et dont certains des éducateurs avaient été recrutés le jour même de son ouverture.

Au cours de l’instruction, qui remonte à plus de cinq ans, deux des prévenus, tous raerae, avaient reconnu leurs agissements, au contraire du directeur du camp et de l’un des éducateurs. A la barre, ce mardi, tous deux ont une nouvelle fois nié toute agression.

Sans convaincre le procureur pour qui la culpabilité de l’ensemble des mis en cause est avérée en raison “des éléments corroborés au travers des témoignages“. “Il semble ahurissant qu’en tant que directeur, ou éducateurs, ils puissent s’adonner à de tels faits”, s’est indigné le magistrat.

L’avocate des victimes présumées, Me Vasanthi Daviles-Estines, a quant à elle évoqué des “jeunes très vulnérables”  du fait de leur passé difficile et dont certains avaient accepté les agressions en échange de “cigarettes” fournies par l’un des animateurs.  

Des adolescents majeurs ou presque aujourd’hui mais qui portent les séquelles psychologiques de ce qu’ils ont subi, selon elle.

Le parquet a réclamé la condamnation des quatre hommes à des peines comprises entre deux ans de prison avec sursis et deux années ferme de détention. Contre trois d’entre-eux, il a en outre demandé une interdiction d’exercer une activité en relation avec des mineurs.

Le tribunal rendra son jugement le 16 mai.
 

J-B. C.

 
 
 

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les religieux pourraient bénéficier du régime de retraite des...

Un projet de loi du Pays ouvre aux ministres des cultes et membres des associations, congrégations et collectivités religieuses, la possibilité de souscrire à un régime d’assurance volontaire de retraite relevant du régime de retraite des salariés.

Ces athlètes polynésiens qui ont déjà participé aux Jeux...

Ils sont six Polynésiens à avoir déjà porté haut les couleurs de la France aux Jeux olympiques. Chacun à une époque différente et dans différentes disciplines : en taekwondo, en natation, en boxe, en voile et en cyclisme.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X