lundi 17 mai 2021
A VOIR

|

Procès Marlier : « J’ai pourri la société et j’ai peut-être aussi détruit des familles. Mais sous l’effet de cette drogue, on n’y pense pas »

Publié le

Publié le 22/08/2018 à 15:47 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:20
Lecture 2 minutes

« J’ai pourri la société et j’ai peut-être aussi détruit des familles. Mais sous l’effet de cette drogue, on n’y pense pas ». Moerani Marlier, dit « El Chapo », s’est livré à un mea culpa aux accents sincères au deuxième jour du procès.

Toutefois, l’homme de 38 ans a refusé d’endosser seul la responsabilité de ce trafic, d’autant que d’autres prévenus se sont montrés bien moins bavards, comme s’ils cherchaient à minimiser leurs responsabilités.

Parmi eux : Steven Raynal, qui aurait acquis à Los Angeles 1,2 kilo d’ice en septembre 2017 pour les remettre à la mule chargée de ramener la drogue en Polynésie. Celui-ci a assuré que Moerani Marlier lui avait donné le numéro d’un contact en Amérique et qu’il s’était contenté de récupérer un colis sur un parking de motel… sauf que Moerani Marlier dément dans la foulée : « Il n’y avait pas de numéro de téléphone, monsieur Raynal avait déjà le produit. Il m’a demandé de dire qu’il avait juste fait pour moi le coursier, de l’alléger ».

L’ex huissier de justice Patrick Rey a lui aussi été passé au grill du tribunal. Une nouvelle fois, l’intéressé a nié toute participation au trafic, assurant avoir été berné. Et ce, malgré, là-encore, les affirmations de Moerani Marlier. D’après lui, c’est bien l’ancien auxiliaire de justice qui aurait proposé une mule de substitution pour remplacer son épouse, d’abord pressentie pour jouer ce rôle risqué. « Total mensonge », s’est offusqué Patrick Rey.

A l’issue de cette seconde journée, Moerani Marlier a paru isolé de ces comparses, ce qui ne l’a pas vraiment surpris.
« C’est moi qui ai organisé ce trafic mais de là à dire que c’est moi qui avais tous les contacts, c’est trop facile », s’est-il plaint avant de lâcher, désabusé : « quand il y avait la drogue, l’argent, la fête, tout était rose. Mais maintenant que tout est noir, tout le monde s’enfuit »!

En fin de journée le procureur a prononcé ses réquisitions: dix ans de prison demandé à l’encontre de Yannick Mai (actuellement emprisonné aux Etats-Unis); entre 8 et 9 ans à l’encontre de Moerani Marlier; il a également demandé des peines de prison ferme pour nombre de prévenus qui comparaissaient libre. Il a notamment requis 4 ans de prison ferme avec mandat de dépôt pour Patrick Rey, l’ancien huissier de justice.

Le procès s’achève demain. Le jugement devrait être rendu dans le courant de la journée.
 

Compte rendu d’audience : Jean-Baptiste Calvas. 

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...