samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Procès Ellacott : « Je vais te dire qui tu es : tu es Henry, le meurtrier »

Publié le

Publié le 08/02/2018 à 17:09 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:17
Lecture 2 minutes

Calme et digne, jusqu’au bout. Devant les jurés de la cour d’assises, Stanley Ellacott a refoulé colère et haine pour livrer un témoignage plein d’émotion ce vendredi. C’est la première fois que le père de Sandy Ellacott, tué sauvagement au cours d’une bagarre en 2015 à Bora Bora, s’est exprimé lors du procès du meurtrier de son fils.

Depuis le premier jour des débats, le père de Sandy s’était placé en retrait. Lors des audiences, son visage était resté fermé. Pour ce dernier jour de procès, Stanley Ellacott a pu exprimer sa douleur et celle de ses proches.

A la barre, il a indiqué aux jurés que sa femme pleure depuis 850 jours. La douleur est telle qu’elle a été incapable de se rendre au procès.

 D’un ton calme et posé, le père de Sandy Ellacott confie, devant les jurés :

« Le soir du drame, j’étais à Tahiti et heureusement que j’étais à Tahiti. Je crois bien que si j’avais été là (NDLR : à Bora Bora), je serai dans le box aujourd’hui. » 

Dans la salle, les larmes continuent de couler sur les visages. Le père continue son récit d’une voix toujours maîtrisée. Mais à l’intérieur, il bouillonne. De nombreuses choses ont été dites sur son fils. Stanley Ellacott a lancé à l’attention du prévenu :

« Je ne veux pas te pardonner. […] »

Lors de l’exposé des faits, il a été rapporté que le prévenu a dit à maintes reprises à Sandy lors de l’agression : « Maintenant, tu sais qui je suis. »

En ce dernier jour de procès, cette phrase a eu un écho particulier lors du témoignage du père de Sandy. A la barre, Stanley Ellacott a terminé son intervention : 

« Moi, je vais te dire qui tu es : tu es Henry, le meurtrier. »

Après les témoignages, l’avocat général José Thorel a pris la parole. Il a requis 30 ans de réclusion criminelle à l’encontre de Henry T. José Thorel a déclaré :

« Il s’est exclu de notre communauté, de la communauté des hommes. »

Pour Vetearii T., poursuivi pour violences aggravées, l’avocat général a requis 7 ans de prison avec mandat de dépôt et en ce qui concerne Heilani A., accusé de non-assistance à personne en danger, 1 an ferme.

Le verdict est attendu dans la soirée.

Rédaction web avec Sam Teinaore 

Le message du père et de la fille de Sandy Ellacott

A la sortie de la salle d’audience, Stanley Ellacott et Tevaitini, la fille de Sandy âgée de 15 ans, se sont exprimés. Ils ont tenu à délivrer un message particulier à l’attention des familles et des jeunes du fenua. 

Le père de Sandy a déclaré :

 » Que ce soit dans leur trip ou after, au cours d’une bagarre réfléchissez avant ! Lorsque, effectivement, votre adversaire est à terre, ça suffit ! Relevez-le ! Buvez un coup mais n’allez pas jusqu’à cette sauvagerie qui a été démontrée! « 
 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Coronavirus : l’ONU plaide pour un vaccin accessible à...

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a estimé jeudi qu'un futur vaccin contre le nouveau coronavirus devait être considéré comme un "bien public mondial" accessible à tous, à l'occasion d'un sommet qui a recueilli 8,8 milliards de dollars (927 milliards de Fcfp) pour la vaccination en général.

Vague de fraîcheur en Polynésie

La fraîcheur est de retour. Une vague de "froid" due à une dépression balaie en ce moment le fenua. Et ce phénomène ne devrait pas être le dernier. La Polynésie est entrée en saison fraîche.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV