lundi 21 octobre 2019
A VOIR

|

Procès de la plus grosse saisie d’ice en Polynésie : les réquisitions

Publié le

Publié le 27/02/2017 à 18:52 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:21
Lecture 2 minutes

A l’origine de cette affaire, un chef d’entreprise au bord de la faillite. Pour renflouer les caisses de sa société, il se lance dans une opération très risquée mais également très lucrative : l’achat et la revente d’Ice. Consommateur occasionnel de drogues, il se rapproche de son fournisseur pour commander de l’Ice. Il est alors dirigé vers une intermédiaire qui le met en contacte avec un fournisseur aux Etats-Unis. Les premières livraisons sont rapidement revendues sur la marché polynésien. “L’instruction qui a duré près de deux ans a montré qu’il n’y a eu aucun enrichissement personnel de mon client… puisque la totalité de la partie importée et qui a été vendue, a servi à payer les salariés, la CPS, les fournisseurs d’une entreprise qui était aux abois. Et a aucun moment n’a été conservée par mon client pour ses besoins personnels”, souligne l’avocat du chef d’entreprise, Me Robin Quinquis,.

En juillet 2015, les douanes mettent la main sur 1,4 kilos d’Ice dissimulés dans des déshumidificateurs que le chef d’entreprise a commandés aux Etats-Unis. L’enquête permet de faire tomber plusieurs membres du réseau. Du commanditaire au financeur en passant par les intermédiaires. Huit personnes sont mises en examen. Elles sont toutes poursuivies pour infraction à la législation des stupéfiants. Selon Me Gilles Jourdainne,  l’avocat d’une des têtes du réseau, l’instruction dépeindrait des criminels endurcis alors que : “ce sont d’abord des consommateurs. Et qui sont tombés dans cet enfer qu’est la consommation. Et pour avoir une consommation, parce que ça coûte cher on est obligés de revendre et petit à petit on tombe dans cet engrenage où de simple consommateur, on devient trafiquant”.

 

Le procureur a requis 18 mois de prison avec sursis à l’encontre de la femme du chef d’entreprise qui a tenté d’aider son compagnon en détruisant des preuves, et jusqu’à  9 ans de prison ferme pour les deux commanditaires. Une amende de 6,7 millions de Fcfp a été requise à l’encontre d’un des transporteurs. Les trois têtes du réseau encourent une amende solidaire de 187 millions de Fcfp.

Ce mardi soir au moment où nous écrivons, les avocats sont toujours en train de plaider.

Sam Teinaore

 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X