fbpx
vendredi 6 décembre 2019
A VOIR

|

Prison avec sursis pour « une centaine » d’attouchements sur sa nièce

Publié le

Publié le 14/06/2017 à 15:28 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

La victime n’avait que 11 ans lorsque le trentenaire a jeté son dévolu sur elle. Durant trois ans environ, il s’en est pris à la nièce de sa concubine qui résidait chez le couple. « Soit une cinquantaine, voire une centaine d’actes » au total, selon le triste décompte de l’avocat de la plaignante.

Devant les enquêteurs, le prévenu au casier judiciaire vierge avait expliqué avoir des « sentiments » pour la fillette, dont il « était en quelque sorte amoureux ».

« Ce que j’ai fait, c’est pas bien. Je lui ai demandé pardon », a déclaré à la barre du tribunal ce maçon de profession. Un homme dépeint par le psychiatre comme un pédophile.

Son avocat a plaidé le « dérapage » et souligné que son client avait, d’emblée, reconnu les faits sans chercher à les nier.

« Malheureusement, il n’y a aucun encadrement -en Polynésie, Ndlr- pour les auteurs de ce genre d’acte, pour leur permettre de s’exprimer », a-t-il déploré.

Celui de la victime a pour sa part insisté sur les « agressions physiques permanentes et continues » qu’a subies la jeune fille durant des années. Des violences qui ont engendré un traumatisme encore bien vivace aujourd’hui : « sa vie est déjà hypothéquée par les actes commis sur sa personne ».

Outre les 18 mois de détention avec sursis, le tribunal a prononcé l’inscription du prévenu au fichier national des auteurs d’infractions sexuelles. Il devra également verser 800 000 francs de dommages et intérêts à sa nièce.

A l’issue de l’audience, il a toutefois pu quitter libre le palais de justice.

J-B. C.

 
 
 

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Réforme des retraites : le gouvernement rassure les PNC

Dans le cadre du mouvement de grève des fonctionnaires d’État, à la demande du Président de la Polynésie, Edouard Fritch, le Vice-président, ministre du transport aérien international, Teva Rohfritsch, accompagné de la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, et de la représentante à l’Assemblée de la Polynésie française, Virginie Bruant, ont rencontré, jeudi matin, des représentants du personnel navigant polynésien.

Une voiture sillonne Papeete pour les cartes de Google

L’entreprise Tahiti 360, qui couvre la Polynésie française pour Google Maps, Google Street View et Google Earth, cartographie depuis lundi 2 décembre et pour une dizaine de jours l’ensemble des rues, servitudes et chemins de Papeete.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X