dimanche 11 avril 2021
A VOIR

|

Prison avec sursis pour « une centaine » d’attouchements sur sa nièce

Publié le

Publié le 14/06/2017 à 15:28 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

La victime n’avait que 11 ans lorsque le trentenaire a jeté son dévolu sur elle. Durant trois ans environ, il s’en est pris à la nièce de sa concubine qui résidait chez le couple. « Soit une cinquantaine, voire une centaine d’actes » au total, selon le triste décompte de l’avocat de la plaignante.

Devant les enquêteurs, le prévenu au casier judiciaire vierge avait expliqué avoir des « sentiments » pour la fillette, dont il « était en quelque sorte amoureux ».

« Ce que j’ai fait, c’est pas bien. Je lui ai demandé pardon », a déclaré à la barre du tribunal ce maçon de profession. Un homme dépeint par le psychiatre comme un pédophile.

Son avocat a plaidé le « dérapage » et souligné que son client avait, d’emblée, reconnu les faits sans chercher à les nier.

« Malheureusement, il n’y a aucun encadrement -en Polynésie, Ndlr- pour les auteurs de ce genre d’acte, pour leur permettre de s’exprimer », a-t-il déploré.

Celui de la victime a pour sa part insisté sur les « agressions physiques permanentes et continues » qu’a subies la jeune fille durant des années. Des violences qui ont engendré un traumatisme encore bien vivace aujourd’hui : « sa vie est déjà hypothéquée par les actes commis sur sa personne ».

Outre les 18 mois de détention avec sursis, le tribunal a prononcé l’inscription du prévenu au fichier national des auteurs d’infractions sexuelles. Il devra également verser 800 000 francs de dommages et intérêts à sa nièce.

A l’issue de l’audience, il a toutefois pu quitter libre le palais de justice.

J-B. C.

 
 
 

infos coronavirus