mercredi 5 mai 2021
A VOIR

|

Présidence Tong Sang : l’affaire des emplois fictifs reportée en 2016

Publié le

Publié le 19/10/2015 à 11:57 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:53
Lecture < 1 min.

Fernand Roomataaroa et Clarenntz Vernaudon, anciens ministres, ainsi que Gaston Tong Sang, ancien président de la Polynésie française, avaient rendez-vous ce mardi devant le tribunal correctionnel. La justice leur reproche l’embauche injustifiée d’une vingtaine de personnes. « Le chef d’accusation c’est détournement de fonds publics pour un sureffectif. Bon. Mon avocat a déposé ses conclusions. Il est difficile de prouver que les agents qui ont été recrutés n’ont pas travaillé. Ils étaient à leur poste en tout cas », a déclaré aux médias ce mardi Gaston Tong Sang. « La délibération de 1995 qui légifère les contrats de cabinet ne donne aucune limitation en nombre. Le seul souci que j’ai eu : c’est le souci de transparence », a-t-il ajouté. 
La présidente du tribunal étant absente, l’audience a été reportée au 16 mai 2016. 
 

Gaston Tong Sang, ancien président de la Polynésie française

infos coronavirus