mardi 20 avril 2021
A VOIR

|

Nucléaire : une décision à venir du tribunal administratif pourrait changer la donne

Publié le

Publié le 21/01/2019 à 14:53 - Mise à jour le 07/06/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

Les visages étaient souriants, ce mardi matin au tribunal administratif, à l’issue des conclusions du rapporteur public concernant le recours de neuf victimes des essais nucléaires ou leurs ayants-droit.
 
Ils demandaient l’annulation de la décision du Comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires (Civen), qui a rejeté leurs demandes de reconnaissance et d’indemnisation.
 
Dans ses conclusions, le rapporteur public est allé dans le sens des victimes, estimant que leurs maladies, contrairement à ce qu’avance le Civen, sont bien imputables aux expérimentations atomiques réalisées à Moruroa et Fangataufa.
 
Il a également demandé une nouvelle expertise des préjudices subis par les victimes.
 
« On s’y attendait un peu, parce que la loi et les textes sont clairs, a commenté Me Tefan, qui représentait huit des neuf requérants. Dès lors que les conditions de temps, de lieu et de pathologie sont remplies, la personne doit être déclarée comme victime et doit être indemnisée pour ce préjudice. »
 
Si le tribunal administratif venait à suivre les conclusions du rapporteur public, cela pourrait faire jurisprudence et bénéficier à d’autres victimes des essais nucléaires.
 
« On verra bien dans quelques semaines, lorsque la décision sera notifiée, tempère Me Tefan, mais je suis heureux non seulement pour mes clients mais également pour toute la Polynésie parce que ce sera un précédent très important dans ce combat mené par beaucoup de personnes, beaucoup d’associations, beaucoup de familles. C’est bien pour les Polynésiens. »
 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua-Tehuritaua

infos coronavirus