vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Mort à Tahaa : la compagne du défunt placée en résidence surveillée

Publié le

Publié le 21/05/2018 à 14:40 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:17
Lecture 2 minutes

Le juge des libertés et de la détention n’a pas suivi les réquisitions du parquet qui demandait le placement en détention provisoire de la jeune femme.  « Elle a reconnu des violences possiblement létales », a souligné le procureur qui souhaitait l’incarcération pour éviter que la mise en cause ne puisse entrer en contact avec des témoins de la tragique soirée.

« Elle vient de passer six nuits à Nuutania. Elle a compris qu’elle était dans le collimateur (…) Elle n’a pas l’intention de faire le moindre écart », a plaidé, de son côté, son avocate. Obtenant gain de cause.

Sa cliente résidera donc chez un proche, à Tahiti, sous bracelet électronique pour la suite de l’enquête. Le parquet a toutefois la possibilité de faire appel de cette décision.

La semaine dernière, la jeune femme avait été mise en examen pour homicide volontaire. Le corps de son conjoint avait été retrouvé pendu le 1er janvier au matin. Mais la mère de la victime a eu des doutes quant au fait que son fils ait mis fin à ses jours.

En garde à vue sa compagne a reconnu avoir commis des violences mais a assuré que son conjoint était en vie lorsqu’elle était partie se coucher. Ce dont doute la justice qui considère que le meurtre pourrait avoir été maquillé en suicide.

Deux sœurs de la jeune femme ont, elles, étaient placées sous les statuts de simples témoins assistés. Elles ont pu regagner Tahaa ces jours-ci. Les investigations vont se poursuivre.
 

J-B. C.

 
 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu