mardi 11 mai 2021
A VOIR

|

Monseigneur Cottanceau : le prêtre « clame son innocence »

Publié le

Publié le 07/03/2019 à 15:38 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

Jeudi, le prêtre de la paroisse de l’Eglise Sainte Thérèse à Papeete a été placé en garde à vue dans les locaux de la Direction de la sécurité publique (DSP). Il est suspecté d’agressions sexuelles sur des jeunes garçons. C’est une récente plainte de parents auprès de la DSP qui est venue confirmer les soupçons des services de la police qui étaient en charge de l’enquête depuis quelque temps déjà.

Monseigneur Jean Pierre Cottanceau a réagit aujourd’hui à cette affaire qui a secoué l’église et ses fidèles, et a demandé de respecter la présomption d’innocence : « J’ai été très choqué et perturbé par cette nouvelle. Je ne m’y attendais pas (…) Cela n’arrive pas qu’à côté, cela arrive aussi chez nous. Pour l’heure, il faut laisser la justice faire son travail. La présomption d’innocence est une réalité qu’il ne faut pas piétiner. Mais en même temps, je pense à ces personnes qui ont été victimes, si le cas s’avère, et il faut aussi penser à ces jeunes qui auraient été abusés par le père ». Et d’ajouter : « Le pape François parle de tolérance zéro. Pour l’instant, il ne m’appartient pas de dire qui est coupable ou innocent ».

L’archevêque de Papeete a aussi expliqué que le père de l’une des victimes était venu le voir avant de s’adresser à la CIRCAS (Commission Interdiocésaine de Recours en Cas d’Abus Sexuel), la commission de recours en cas d’abus sexuels. Un organisme crée spécifiquement pour dénoncer des abus au sein de l’église : « La CIRCAS est un lieu qui accueille les témoignages. Il a été voulu pour enregistrer les signalements et pour pouvoir discuter de ce qui a été dit et de m’en informer pour que je prenne les décisions qui m’apparaissent opportunes. Il faudra voir une meilleure écoute de la personne incriminée. Cela n’a pas bien fonctionné à ce niveau-là ». Et Cottanceau a également rencontré le père de la paroisse Sainte Thérèse suite aux accusations portées contre lui : « j’ai également rencontré par la suite le père qui clame son innocence ».

Pour l’heure, le père Cottanceau, par principe de précaution, a provisoirement confié la paroisse a un autre prêtre.
 

Rédaction web avec Tamara Sentis et Saim Teinaore

Télécharger le communiqué de l’archevêque de Papeete :

infos coronavirus