fbpx
lundi 21 octobre 2019
A VOIR

|

Mataiea : 18 mois de prison pour l’homme qui avait tenté d’enlever une fillette

Publié le

Publié le 19/07/2017 à 13:46 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

Les gendarmes avaient rencontré des difficultés pour identifier l’agresseur qui en avril dernier s’était arrêté à un arrêt de bus à Mataiea après avoir repéré la fillette, qui lui plaisait avait-il dit. Il l’avait attirée vers son véhicule et avait tenté de la faire monter à l’intérieur.

Malgré son jeune âge, la jeune fille s’était débattue alors qu’au même moment sa tante arrivait, obligeant le trentenaire à fuir.

Après de longues semaines d’enquête, l’homme, qui avait coupé ses cheveux et maquillé sa voiture, avait finalement été interpellé.

« Je savais plus ce que je faisais. Je n’avais plus ma tête. Mon cerveau n’était plus là quoi », a déclaré le prévenu à la barre.  

Ce père de deux jeunes enfants a reconnu qu’il souhaitait avoir une relation avec la jeune fille mais qu’il ne s’en serait pas pris à elle, si elle avait refusé.

Le psychiatre qui a étudié son dossier a estimé qu’il faisait preuve d’une « immaturité psycho-affective » et que le risque de récidive n’était « pas négligeable ».

Des éléments qui ont inquiété le procureur, le magistrat estimant que le trentenaire était « socialement dangereux ».
« Son intention n’était pas de la violer », a de son côté plaidé l’avocate du mis en cause.

Il a finalement écopé d’une peine de 18 mois de prison ferme assorti d’un maintien en détention à Nuutania. Il devra également verser 100 000 francs de dommages et intérêts à sa victime.

Dernier à prendre la parole, l’agriculteur a exprimé ses regrets : « je veux demander pardon. Cela fait un mois que je pense à ça. Je regrette sincèrement de t’avoir fait du mal. C’est la première fois que ça m’arrive. Pardon ».

J-B. C. 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Loma Spitz, grande dame de la chanson est décédée

Le monde de la musique polynésienne de la "belle époque" est en deuil. Loma, qui a formé avec sa soeur Mila, le duo célèbre des années 60 "Loma et Mila" est décédée aujourd'hui à l'âge de 80 ans des suites d'une longue maladie.

Papeete international Sevens : Rapa Nui vainqueur chez les...

Les joueurs de Rapa Nui se sont imposés devant le RC Pirae pour la 3e édition de l'événement Papeete international Sevens. Chez les femmes, les Rugby Hine l'emportent face aux représentantes de l'île de Pâques.

Don d’organes : “Donneur ou pas, l’important est de...

Les associations Un don de vie et Donneurs de sang de Polynésie ont organisé samedi une journée de sensibilisation pour encourager le don d’organes. Carine Domelier, membre de l’association Un don de vie, explique que, "donneur ou pas, l’important est de le dire à ses proches".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X