fbpx
mardi 22 octobre 2019
A VOIR

|

Mahina : Elle poignarde son ex-concubin, le tribunal retient la légitime défense

Publié le

Publié le 29/10/2018 à 11:44 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

Le couple s’était séparé il y a peu mais le compagnon, jaloux maladif, n’acceptait pas la situation. Il avait d’ailleurs menacé de mort sa compagne, à plusieurs reprises, si elle le quittait. Ce qu’elle a fini par faire il y a quelques mois, lasse des violences qu’elle subissait.

Car suspectant qu’elle entretenait des relations avec d’autres hommes, son conjoint la frappait régulièrement, et l’avait même étranglée à deux reprises peu avant leur séparation.

Le 19 août dernier, après avoir découvert que son ex compagne résidait à Mahina chez un autre homme, il s’était rendu sur place, armé d’un couteau de cuisine.

Et une nouvelle altercation s’en était suivie. Dans l’échauffourée, le couteau était tombé à terre. La jeune femme l’avait alors saisi pour frapper à deux reprises son ex au thorax. Celui-ci s’était vu délivrer 10 jours d’ITT en raison de ses sérieuses blessures.

Je n’avais pas l’intention de le piquer. J’ai essayé d’attraper le guidon de son scooter mais j’ai glissé. J’avais oublié que le couteau était dans mes mains“, a-t-elle expliqué à la barre.

Sauf que pour la procureure, il y a eu deux coups distincts ce qui, pour elle, exclut la légitime défense. La magistrate a donc réclamé une peine de trois années de prison avec sursis à l’encontre de la jeune femme.

Mais le tribunal ne l’a pas suivie. Lui a estimé que la prévenue avait agi en état de légitime défense. Il a prononcé sa relaxe pure et simple.

Les juges ont en effet considéré que la “situation était très spécifique du fait des violences nombreuses les jours et semaines” précédant les faits. Son geste était par conséquent “nécessaire et proportionné” aux yeux du tribunal.

C’est un signal fort pour les femmes régulièrement battues comme ma cliente (…) Elle avait vraiment peur pour sa vie”, s’est félicité son avocate, Me Hina Lavoye, à l’issue de l’audience.

Quant à son ex-compagnon, il ne percevra aucun dommages et intérêts pour ses blessures. Et il a été condamné à deux ans de prison, dont un ferme, pour les coups portés à la jeune femme.  

Le parquet peut toutefois décider de faire appel du jugement. 
 

J-B. C. 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X