dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

L’incendie se poursuit au CET de Paihoro, un hectare de déchets en feu

Publié le

Un mois et demi après l’incendie qui a touché un casier d’ordure ménagère, c’est le casier numéro 3 qui a pris feu très tôt ce matin à Paihoro. Un casier rempli d‘encombrants et de produits inertes s’est embrasé, provoquant une épaisse fumée que l’on pouvait voir planer sur Papeari, Mataiea et même sur le golf de Atimaono à Papara. Plus d’une trentaine de pompiers ont été dépêchés sur zone. Des pompiers renforcés par le Dauphin de la Marine nationale.

Publié le 03/09/2020 à 17:25 - Mise à jour le 04/09/2020 à 10:09
Lecture 2 minutes

Un mois et demi après l’incendie qui a touché un casier d’ordure ménagère, c’est le casier numéro 3 qui a pris feu très tôt ce matin à Paihoro. Un casier rempli d‘encombrants et de produits inertes s’est embrasé, provoquant une épaisse fumée que l’on pouvait voir planer sur Papeari, Mataiea et même sur le golf de Atimaono à Papara. Plus d’une trentaine de pompiers ont été dépêchés sur zone. Des pompiers renforcés par le Dauphin de la Marine nationale.

C’est à une 1 heures ce jeudi matin que les gardiens ont été alerté par les caméras de surveillance du site. Le casier numéro 3 est en feu. Ils alertent rapidement les Pompiers de Taravao. La tâche est ardue. « On a des rondes régulières toute la nuit et les opérateurs ont identifié un départ de feu à l’endroit qui concerne des déchets inertes, qui regroupe des férailles, des gravats mais aussi des plastiques », explique Benoît Layrle, directeur du Syndicat Fenua Ma.

Pas loin d’1 hectare de déchets inerte est en feu sur le site de Paihoro, si les pompiers sont à pied d’œuvre depuis des heures, Ils ont été très vite renforcés par la Marine Nationale et son hélicoptère. Et on dénombre une dizaine de camions et d’excavateur sur zone : « Dans la nuit l’accessibilité était compliquée pour les pompiers entre 1h et 5h du matin. Des renforts sont arrivés de Punaauia jusqu’à Taravao. Et également on a l’hélicoptère qui passe et permet d’atteindre des endroits un peu inaccessibles pour les pompiers. Mais surtout on a des camions de type BTP qui vont transporter de la terre qu’on récupère à deux endroits sur le site, pour étouffer ce feu »

Lire aussi : Incendie au CET de Paihoro

Fenua ma veut sensibiliser les équipes communales afin que la collecte des encombrants soit exécutée avec une meilleure surveillance et une meilleure identification des déchets. L’origine de l’incendie serait très probablement une batterie malencontreusement déversée dans les encombrants : « On pense que c’est une batterie portative qui a été déposée hier dans la journée, très certainement mélangée avec les déchets, qui a dégagé beaucoup de chaleur et dans la nuit ça a mis le feu aux objets en plastique« 

La société exploitante de Paihoro doit en urgence faire face à cette situation et se donne 48 heures pour venir à bout du sinistre. Une situation qui pourrait leur couter entre 20 et 40 millions de Fcfp.

Au moment où nous écrivons, l’incendie n’est toujours pas circonscrit.

infos coronavirus