dimanche 28 février 2021
A VOIR

|

L’Etat français risque d’être condamné

Publié le

Publié le 08/09/2014 à 15:34 - Mise à jour le 29/06/2019 à 9:17
Lecture < 1 min.

Il aura fallu dix années de procédures judiciaires. Mais finalement, les deux anciens travailleurs de Moruroa vont peut-être obtenir gain de cause contre l’État, selon leur avocat Philippe Neuffer, interrogé par TNTV à la sortie du tribunal administratif de Papeete ce mardi 9 septembre au matin.
Pour Roland Oldham, président de l’association de défense des victimes des essais nucléaire de Polynésie française Moruroa e Tatou, cette procédure judiciaire n’a que trop duré.
Le rapporteur public du tribunal ne considère pas non plus que c’est à la Caisse de prévoyance sociale d’endosser les frais de santé des plaignants tahitiens. L’État risque donc d’avoir à payer la totalité des indemnités qu’ils demandent. L’un est décédé et c’est sa famille qui demande réparation après avoir travaillé sur les sites des essais nucléaires français. La décision du tribunal devrait être rendue dans deux semaines, en tout cas avant le fin du mois de septembre 2014.

infos coronavirus