mercredi 27 mai 2020
A VOIR

|

Les parents d’Eric touchés par l’élan de solidarité suite au décès de leur fils

Publié le

Publié le 10/12/2016 à 16:13 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:30
Lecture 2 minutes

C’est jeudi que les parents du jeune homme ont appris la terrible nouvelle lorsque les militaires de la gendarmerie les ont contactés pour leur demander de passer à la brigade. Albert, le père, ne comprenait pas la raison de cette convocation jusqu’à ce qu’il franchisse la porte de la gendarmerie.  

« Ils m’ont bien accueilli. Sur le bureau, j’ai vu la photocopie du permis de conduire de mon fils. J’ai tout de suite compris qu’il s’était passé quelque chose de grave. Là, le gendarme m’a dit :’ monsieur, on est désolé de vous annoncer une mauvais nouvelle, votre fils est décédé’. Je n’y ai pas cru », témoigne celui-ci au micro de TNTV.

Eric, 26 ans, était l’aîné de la famille. Un « aventurier », respectueux de ses parents, qui avait décidé en 2009, une fois son Bac en poche,  de quitter le fenua pour Montpellier, en métropole,  afin d’y suivre des études d’arts plastiques. Un choix qu’il avait fait contre l’avis de sa famille mais elle avait fini par l’accepter.

Faute de moyens financiers suffisants, le jeune homme avait été contraint d’abandonner ses études il y a peu pour travailler. Il exerçait désormais comme cuisinier saisonnier dans divers établissements de métropole. Un emploi qui lui plaisait.

Pour l’heure, sa famille ne connait pas précisément les circonstances de l’accident qui lui a coûté la vie et fait deux blessés graves. Elle ne sait pas, non plus, quand le corps lui sera rendu. Mais dès l’annonce du décès, un vaste élan de solidarité s’est créé par l’intermédiaire de l’association des étudiants de Polynésie de Montpellier dont Eric avait fait partie.

La collecte sur internet lancée il y a deux jours afin de permettre le rapatriement de son corps en Polynésie avait permis, ce dimanche à 17 heures (heure de Tahiti), de réunir environ 770 000 francs versés par 157 généreux donateurs.  

Une mobilisation qui « touche beaucoup » les parents du jeune homme : « On voudrait remercier tous ses amis. Leur dire merci beaucoup ».
 

J-B. C. 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La Nouvelle-Zélande évoque la semaine de quatre jours pour...

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a évoqué mercredi la possibilité pour les salariés de bénéficier de jours fériés supplémentaires et d'une semaine de travail de quatre jours afin de relancer l'économie durement frappée par sept semaines de confinement.

Un alligator légendaire meurt à 84 ans au zoo...

Un alligator légendaire ayant vécu l'enfer des bombardements à Berlin lors de la Seconde guerre mondiale, est mort à 84 ans au zoo de Moscou qui a déploré la fin d'"une époque".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV