fbpx
vendredi 21 février 2020
A VOIR

|

Le violeur du RSMA de Tubuai maintenu en détention

Publié le

Publié le 31/05/2018 à 14:42 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:17
Lecture 2 minutes

Le 27 mai au matin les gendarmes de la brigade de Tubuai sont amenés à interpeller un jeune homme de 23 ans accusé par trois femmes de les avoir violé ou d’avoir tenté de les violer. Le jeune homme en question, un militaire du Régiment du Service Militaire Adapté de Tubuai est interpellé ivre et totalement hagard. Il dit aux gendarmes qu’il ne se souvient de rien. Il se rappel juste avoir consommé 7 litres de komo (ndlr alcool frelaté) avec des amis.
Les trois victimes relatent chacune leurs agressions. La première, militaire également au RSMA, dit avoir été réveillé par le jeune homme qui s’était glissé dans son lit et lui a demandé d’avoir des relations sexuelles. Elle se serait alors débattu et aurait mis en fuite le jeune homme après avoir poussé des cris de détresse. Le jeune homme l’aurait alors menacé si elle disait quoi que ce soit à son officier supérieur. La seconde victime, toujours du RSMA, raconte que le jeune homme se serait glissé nu dans son lit. Elle l’a alors repoussé puis frappé, le jeune homme l’aurait alors mordu. Les deux premières victimes connaissent très bien l’agresseur puisqu’ils travaillent ensemble. Elles disent qu’il n’est pas violent, bien au contraire, c’est quelqu’un de gentil et serviable. 
La troisième victime est la tante d’un des amis de l’agresseur. Âgé d’une cinquantaine d’année elle souffre d’un handicape. Selon son récit elle a été réveillé par le jeune homme qui lui aurait demandé d’avoir des relations sexuelles avec lui. face à son refus le jeune homme l’aurait alors frappé puis plaqué au sol en la tenant par la gorge. Il lui aurait ensuite frappé la tête contre le sol avant de la violer. Alerté par les cris les proches de la victime ont mis en fuite l’agresseur. 
Le jeune homme a répété à plusieurs reprises qu’il ne se souvient de rien et surtout qu’il regrette ce qu’il a fait. Il n’a jamais contesté les récits des victimes.
Lundi matin le jeune homme a été présenté a un juge d’instruction qui l’a mis en examen pour agression sexuelle, violence et viol sur personne vulnérable. Son avocat a demandé a différer sa présentation devant le juge des liberté et de la détention. Elle a demandé son placement sous bracelet électronique et son assignation au domicile d’un oncle qui vie à Papara. Une demande rejetée par le juge qui estime le risque de récidive trop élevé. Cette affaire pourrait être jugée aux assises. Le jeune homme risque 20 ans de réclusion criminelle. Mais une difficulté a été soulevée par le juge d’instruction qui estime que le jeune homme était sous le régime de militaire au moment des faits, il pourrait alors être jugé par une cour martiale.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X