lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Le « roi Tapunui » au cachot pour avoir menacé les forces de l’ordre avec un sabre

Publié le

Publié le 04/01/2017 à 16:20 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:30
Lecture < 1 min.

L’homme de 53 ans s’était énervé lorsqu’ils étaient venus à sa rencontre. Il les avait insultés puis avait brandi son arme avant finalement d’obtempérer lorsque l’un des gendarmes avait dégainé son pistolet Tazer.

A la barre, l’un des mutoi a expliqué qu’il avait régulièrement maille à partir avec l’individu qu’il décrit comme « dangereux ». « Il nous menace à chaque fois que l’on passe devant lui. Le tribunal, c’est lui. La gendarmerie, c’est lui. Tout lui appartient« , a-t-il témoigné.

Depuis les faits, Frezal avait été placé en hôpital psychiatrique d’où il est sorti ces jours-ci. Mais les médecins estiment que compte tenu de sa santé mentale, il devra être suivi durant de longues années.

Pour son avocate, Me Betty Hayoun, sa place n’est donc pas en prison. « Cela fait des années que cela dure mais il reste tranquille. Il pose ses pancartes et s’en va (…) Mon client vit dans un autre monde. Il se prend pour le roi de ses quelques arpents de terre ».

Frezal a été écroué à Nuutania dès l’annonce du délibéré pour une durée d’un mois. Le tribunal lui a également ordonné de suivre des soins psychiatriques durant les deux prochaines années. Il a, enfin, interdiction de se trouver en possession d’armes.
 

J-B. C. 

infos coronavirus

Premiers cas de covid en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'à présent, la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna figuraient au rang des rares territoires Covid-free de la planète, grâce notamment à des quatorzaines obligatoires dans des...

Premier cas local de Covid-19 à Wallis et Futuna

"Il s'agit d'une personne qui était sortie de quatorzaine il y a plusieurs semaines après un test négatif. Cette personne a consulté...