jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

Le champion de boxe Heimata Neuffer est décédé

Publié le

Un accident de la route a coûté la vie au champion de boxe Heimata Neuffer ce vendredi sur les routes de Raiatea.

Publié le 13/11/2020 à 21:16 - Mise à jour le 14/11/2020 à 16:25
Lecture 2 minutes

Un accident de la route a coûté la vie au champion de boxe Heimata Neuffer ce vendredi sur les routes de Raiatea.

Drame ce vendredi soir sur les routes de Raiatea. Un accident mortel s’est produit à Vaitaporo.

Heimata Neuffer est décédé. Il était champion de boxe de Polynésie, champion du Pacifique 2015 et des mini jeux 2017 du Vanuatu en catégorie poids lourds. Il avait 25 ans. Une autre personne a été hospitalisée. La vitesse et l’alcool serait à l’origine du drame.

« C’est un enfant sacré qui nous a quitté, a réagi Tauhiti Nena, président de la Polynesian boxing association et vice-président de la fédération océanienne de boxe. Heimata Neuffer était un peu le fer de lance de la sélection de Tahiti ces dernières années. On sait qu’il a été champion de France en junior, il a participé aux championnats du monde avec moi quand j’avais amené une équipe. On a obtenu un vice-champion du monde au Kazakhstan. Lors des derniers jeux du Pacifique en Papouasie Nouvelle Guinée, aux mini jeux Vanuatu il a été médaillé d’or… L’année dernière il a été médaillé d’argent. C’est dur. C’était la star des Raromatai. Il faisait partie de nos meilleurs boxeurs. (…) C’est triste pour la boxe, pour les îles Sous-le-Vent et surtout pour sa famille. »

« On perd un très grand champion au niveau du Pacifique. À chaque fois qu’on partait pour les Jeux du Pacifique, tout le monde essayait de l’éviter au maximum pour essayer de tomber sur lui en finale. Parce qu’ils savaient très bien que s’ils le rencontraient en demi-finale ou en quarts de finale, c’était déjà la course pour eux », se souvient son coach Terupehe Nena.

Heimata aimait « se dépasser. Il était super motivé en entraînement, toujours à 200%. J’étais même obligé de lui dire de se calmer quand on avait des périodes de récupération. Mais il prenait ses chaussures et il allait courir encore, il allait sur le sac. Quand on commençait l’entraînement à 16 heures, à 15 heures il était déjà prêt. C’est pour ça que c’était un champion. On perd vraiment une personne qui avait beaucoup d’amour, de respect, et très humble.  »

infos coronavirus