mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

L’assaillant d’Orly voulait « mourir par Allah »

Publié le

Publié le 17/03/2017 à 11:12 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:21
Lecture < 1 min.

Ziyed Ben Belgacem était « là pour mourir par Allah » et promettait « des morts ». Ses derniers mots, rapportés par le procureur de la République de Paris François Molins, dessinent « un individu extrêmement violent », avec une intention terroriste, déterminé à « aller jusqu’au bout » de son « processus destructeur », a estimé le magistrat.

Comment ce Français de 39 ans et né à Paris en est-il arrivé à s’attaquer à une militaire de l’opération Sentinelle, à engager un long corps-à-corps avec elle et à lui dérober son fusil d’assaut, avant d’être abattu par l’un des deux autres soldats de la patrouille?

Son passé judiciaire esquisse le profil d’un délinquant chevronné, habitué des tribunaux et des séjours derrière les barreaux. Son casier porte neuf mentions : violences, outrages, recel… Et dès 2001, une condamnation à cinq ans de prison pour vol à main armée par la cour d’assises du Val-de-Marne.

Ce séjour en prison n’est pas le seul. En 2009, cet homme au visage dur et aux sourcils broussailleux est condamné successivement à trois puis cinq ans d’emprisonnement pour trafic de stupéfiants.

AFP

infos coronavirus