A VOIR

|

La décharge de Saint-Hilaire en proie à un incendie

Publié le

La décharge communale de Faa'a à nouveau en proie à un incendie ce samedi. L'information a été révélée par Polynésie 1ère en fin de matinée. Le site est régulièrement soumis à des feux. La commune espère en venir à bout rapidement.

Publié le 18/01/2020 à 16:21 - Mise à jour le 20/01/2020 à 11:45
Lecture 2 minutes

La décharge communale de Faa'a à nouveau en proie à un incendie ce samedi. L'information a été révélée par Polynésie 1ère en fin de matinée. Le site est régulièrement soumis à des feux. La commune espère en venir à bout rapidement.

Depuis ce matin, un feu ravage le dépotoir de Saint-Hilaire, à Faa’a. D’après le premier adjoint au maire, Robert Maker, il se serait déclaré entre 9h40 et 10h. Et pour lui, il s’agirait d’un acte volontaire.

“On ne connaît pas l’origine, mais ce que je peux vous dire, c’est que pour faire un feu, il faut trois éléments : de l’oxygène, du carburant, et l’allumeur. Or, hier soir, lorsque nos services ont quitté la décharge, rien ne laissait apparaître un quelconque début d’incendie. Donc, on se pose des questions. Il a fallu un allumeur”, s’exclame l’élu.

Robert Maker, 1er adjoint au maire de Faa’a

“Ce qui est important, c’est que sous la décharge, il y a beaucoup de méthane. Pour l’heure, on parvient à maîtriser le feu”.

Le 1er adjoint poursuit : “D’autre part, les temps derniers, la commune a fait installer trois piézomètres pour vérifier l’état de pollution de la décharge. Lorsque le moment viendra, on mesurera les effets et la pollution exacte, s’il y en a une, de la décharge”.

Les moyens mis en oeuvre pour lutter contre cet incendie sont à l’échelle de la commune. Elle n’a pas fait appel aux autres brigades de secours. “Nous avons mobilisé tous les services techniques qui s’occupent de l’environnement, le service de l’aménagement urbain. On a à peu près 2/3 engins qui sont là, les pompiers, des dragues. Vous avez pu le constater, on commence à maîtriser le feu. Nous n’avons pas eu besoin des renforts d’autres communes”.

“Ces fumées là derrière, qui sont noires et un peu ocre, ce sont des matelas et pneus qui sont dessous, mais il ne faut pas se fier à la fumée. Ce qui est important, c’est de maîtriser le foyer de l’incendie, et nous allons bientôt y arriver”!