vendredi 5 juin 2020
A VOIR

|

Justice : 20 prévenus jugés dans un volumineux dossier de trafic de paka

Publié le

Publié le 01/05/2017 à 14:57 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

Tous avaient été arrêtés en 2012 après une longue enquête des gendarmes. Les perquisitions qui s’en étaient suivies, à Teahupoo et au Fenua Aihere, avaient permis la découverte de près de 3000 plants et pouces de paka.

Mais  sur la période visée, de 2009 à 2012, le juge d’instruction avait considéré que le trafic pourrait avoir porté sur un total de 14 000 plantes, soit un revenu potentiel de quelque 110 millions de francs.

Ce dont se sont défendus les deux principaux mis en cause aujourd’hui. Ils ont declaré à la barre avoir gagné grâce au trafic, environ 5 millions de francs pour le premier et 7,5 millions pour le second.

« Quand on dit mille et quelques pieds, c’est pas des grandes plantes. Il y avait 43 grandes plantes, le reste c’était des boutures », a déclaré le planteur de 32 ans. « Sur cent, il y en a 20 qui réussissent et le reste meurt « , a renchérit sa compagne.

Une jeune femme qui a fini par s’emporter à l’audience car pressée par le feu nourri des questions du procureur et du président : « Maintenant, je me tais. Faites votre truc. Je suis prête à aller à Nuutania (…) Je réponds plus aux questions ».

Elle et son conjoint livraient également à des grossistes des sacs poubelle remplis de cannabis sur différentes communes de Tahiti. Et pour éviter les contrôles des forces de l’ordre, ils s’étaient inspirés des « go-fast ». Ils utilisaient deux véhicules, le conducteur du premier se chargeant de vérifier que la route était libre alors que le second transportait la marchandise illicite.  

Compte tenu du nombre important de prévenus, le procès est programmé sur trois jours mais il pourrait s’achever ce mercredi. Pour les avocats des principaux mis en cause, leurs clients « sont des planteurs de pakalolo comme il y en a beaucoup en Polynésie », et non les cerveaux d’un réseau organisé de trafiquants.

Car ce qu’appréhendent les avocats de la défense, ce sont de lourdes peines comme celles infligées il y a quinze jours dans une autre importante affaire de cannabis et qui s’était soldée par des condamnations allant jusqu’à sept ans de prison ferme.

« Je le redoute« , a dit Me Gilles Jourdainne, avocat de l’un des principaux prévenus, « le tribunal a été extrêmement sévère dans le précédent dossier. Il est possible qu’il suive cette voie dans ce dossier pour en faire des exemples mais je ne sais pas si l’exemplarité est efficace« . 

J-B. C. 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

L’ « exploit » d’un navigateur à Hiva Oa à bord...

Son voilier de quatre mètres, qu'il a conçu et construit lui-même pour 4 000 euros (environ 477 000 Fcfp), ressemble à une coquille de noix. Pourtant, Yann Quénet vient de traverser deux océans à bord de son "Baluchon" et déconfine à Hiva Oa, aux Marquises.

Mama Tupuai a fêté ses 100 ans

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV